Donald Trump et Melania Trump s'aiment-ils vraiment ? Une longue enquête du Vanity Fair semble en tout cas démontrer que la First Lady est constamment rabaissée par son mari, d'autant qu'Ivanka prend de plus en plus de place...

L'histoire avait pourtant bien démarré. A 28 ans, Melania Knavs rencontre Donald Trump lors d'une soirée à New York. Le businessman a littéralement flashé sur le jeune mannequin qui accepte son numéro de téléphone. C'était en 1998. Ils commencent à se fréquenter, la Slovène assurant que ce qui l'attire chez lui n'est pas l'argent, mais que le futur président des USA est un "vrai mec". Sept ans plus tard, ils se marient. Tout se passe bien, "elle ne fait pas de vagues, elle ne parle que quand on le lui demande. Elle est très douce", raconte Lisa Bytner, en charge des relations presse de Trump Model Management. Une épouse parfaite pour Donald Trump, visiblement fatigué de partager la vie de femmes de caractère : "Ivana était une femme intel­­li­­gente et une entre­­pre­­neuse. Elle était aussi très volon­­taire et bagar­­reuse. Alors que Mela­­nia… elle ne se bat vrai­­ment pas", explique la parole de Fede­rico Pigna­telli, un proche des Trump. Jusqu'au jour où Barron, le cadet de la famille, arrive...


35 ans, "la date de péremption d'une femme"

Tout a donc basculé lorsque Melania apprend sa grossesse. Selon l'enquête du magazine américain, Donald Trump aurait accepté la venue de ce bébé à la condition que son épouse retrouve "son corps d'antan". "Elle a promis que tout reviendrait dans l'ordre", raconte une source. "Il n'y avait pas de 'Comment te sens-tu?', pas d'ouverture de portes pour qu'elle ne tombe pas. Juste un: 'c'est toi qui l'as voulu' ". Des dires cependant fermement démentis par les Trump. Elle avait 35 ans, la "date de péremption d'une femme", selon Donald.

Les commentaires dégradants envers sa femme s'enchaînent. Il y a par exemple cette intervention de Donald Trump sur le plateau de Howard Stern : "Si Mela­nia avait un horrible, atroce acci­dent de voiture, je conti­nue­rai de l'aimer aussi long­temps que ses seins seraient intacts". Face à ce genre d'humiliation, Melania ne se rebelle pas et suit une certaine philosophie : "Vivre et laisser vivre", selon son amie Lisa Bytner .


Avec Ivanka Trump, c'est tendu

En 2005, Melania aurait songé à quitter son mari, rongée par les propos misogynes de celui-ci. D'autant que la carrière politique de Donald Trump prend de l'ampleur et qu'elle n'a jamais souhaité qu'il devienne président des États-Unis. D'où son manque d'intérêt plutôt remarqué dans le rôle de Première dame : "Une Première dame vient généralement avec des partenariats,vous venez avec une équipe. Eux, ils n'ont personne", explique une source au Vanity Fair. C'est donc la fille aînée de son mari, Invanka, qui gère désormais cet aspect des choses depuis un bureau installé pour elle à la Maison Blanche, ce qui rend les relations entre ces deux femmes plutôt froides.

Melania restera-t-elle aux côtés de Donald Trump jusqu'à la fin de son mandat ? Une amie du couple souhaite un tout autre scénario : "Que Michelle Obama la convainque de le quitter et qu'elle devienne cette grande icône féministe. Qu'elle bouscule tout et qu'elle dise: 'Il est fou. C'est délirant. Je ne sais pas ce que je faisais!'"