Début de règne de plus en plus mouvementé pour Amandine Petit. Depuis son sacre, Miss France 2021 encaisse les coups, jusqu’ici sans se démonter. Ça a commencé par les considérations sur son poids (trop maigre) et son sourire quelque peu figé. Ça a continué avec les accusations d’autres candidates sur l’impartialité de l’élection. Et voici que ça continue avec une polémique née ce week-end.

Des dizaines de personnes

En cause, une séance de dédicace organisée en Moselle, dans un centre commercial, qui a suscité l’incompréhension de beaucoup de personnes. Il s'agissait de la première sortie officielle d'Amandine Petit avec son écharpe tricolore. Un public nombreux s’est rendu sur place pour rencontrer la nouvelle reine de beauté, sans manifestement se préoccuper de la situation sanitaire. Il est question de plusieurs centaines de personnes alors que la région lutte contre le coronavirus avec des mesures renforcées, dont un couvre-feu désormais d’application à 18 heures.

“Miss France en dédicace dans un centre commercial en Moselle cet après-midi ! Une incompréhension alors que les cinémas, théâtres, salles de spectacles, parcs de loisirs, restaurants ou discothèques eux sont fermés”, s’est inquiétée une radio lorraine selon le site Purepeople.com. Les internautes n’étaient pas en reste. “Bars, café, restaurants, théâtres, cinémas, lieux de spectacles fermés! Les universités en distanciel, les boîtes de nuit fermées depuis 10 mois! Mais Miss France peut réunir 2000 personnes sans problème ”, a commenté une personne sur la Toile.


Pas question d'enfermer Miss France

Face au tollé suscité par cette manifestation, Sylvie Tellier a tenu à remettre les choses en place en s’exprimant auprès du Parisien. “Nous ne sommes pas organisateurs. Nous avons accepté l’invitation du Républicain Lorrain. La gestion du public n’est pas de notre ressort, a indiqué la directrice du Comité Miss France. L’organisation Miss France n’organisera pas d’événements pour réunir du public. En revanche, enfermer Amandine chez elle, c’est non. Nous ferons exactement comme Clémence Botino (Miss France 2020, NdlR.) l’a fait l’an passé. […] Et ce sont les organisateurs qui avaient pour mission de mettre en place toutes les structures nécessaires pour l’accueil du public.”

Les organisateurs de l’événement incriminé ont également réagi. S’ils estiment que les conditions sanitaires ont été strictement respectées entre Miss France et ses fans (ils ont toujours été séparés par une vitre), ils reconnaissent qu’il n’en a pas été de même au niveau du public où la distanciation sociale n’était pas de mise.