Interpellé chez lui mercredi, Doc Gyneco a passé la journée de jeudi au commissariat de police du XVIIIe arrondissement de Paris. Le rappeur était placé en garde à vue pour violences conjugales. Il aurait violemment giflé sa femme a indiqué Le Parisien. La mesure a été prolongée de 24 heures.

Selon le quotidien, qui cite une source policière, elle aurait reçu plusieurs gifles, quatre, lors d’une dispute sur fond de jalousie. La formation d’un œdème à l’œil a été constatée et elle a été admise à l’hôpital pour des examens et des soins. Cependant, elle n’entend pas porter plainte contre son mari avec qui elle vit depuis 25 ans.

Doc Gyneco a reconnu les faits et ne les minimise pas, a indiqué son avocat. Aux policiers, il a évoqué “une bêtise”, "un moment d’égarement" provoqué par des surcharges professionnelles tant de son côté que de celui de son épouse, indique Le Parisien. Il a  aussi pointé la crise sanitaire qui a conduit le couple à passer plus de temps ensemble que d’habitude.

 Il a enfin affirmé ne jamais avoir levé la main sur sa femme auparavant. La police a ouvert une enquête pour vérifier s’il n’y a pas eu de précédent.