Les événements récents qui ont secoué Buckingham Palace nous prouvent que la monarchie continue de susciter fantasmes, critiques et admiration. Moins médiatisée, la famille grand-ducale luxembourgeoise n'échappe cependant pas à certaines réalités inhérentes à la vie du Gotha. Interviewée sur "Good Morning America", l'émission phare de la chaîne ABC, Maria Teresa Mestre s'est confiée sur son statut. Sans fard.

"Vous abandonnez votre liberté"

"Vous êtes un symbole. Vous êtes là pour tout le monde. Vous êtes toujours au service de tous et disponible pour tous", a rappelé la Cubaine de 65 ans qui a, non sans mal, su embrasser cette "responsabilité particulière" après son mariage avec le grand-duc Henri en 1981. "C’est une vie pour laquelle vous abandonnez votre liberté. C’est une vie d’engagement envers votre pays et bien sûr de service", a-t-elle souligné, tranchant radicalement avec la position polémique de Meghan et Harry.

Interrogée sur le sujet du "Megxit", Maria Teresa n'a pas hésité à faire savoir le fond de sa pensée. "Ils doivent comprendre ce vous devez abandonner et ce que vous devez offrir. On peut être tenté de penser que faire partie d'une famille royale se résume aux tapis rouges, aux tiares et aux belles choses. Mais je peux vous dire que quand vous portez une tiare durant cinq heures lors d'un dîner d'État, cela vous donne un sacré mal de tête. Voilà l'autre côté de la réalité", a-t-elle glissé à l'animatrice Maggie Rulli. "C'est une vie exigeante qui demande plus de dévouement et de faire les choses sans se plaindre. Quand vous êtes confronté à une situation à laquelle vous devez faire face alors que vous ne le voulez pas, eh bien, vous n’allez pas dénoncer le système auquel vous appartenez, car vous l’avez épousé. Et c'est une chance", a résumé celle qui a intégré la famille grand-ducale il y a 40 ans cette année.