Psycho et bien-être

Démystifier le monde médical en amenant son nounours se faire soigner à l’hôpital : c’est l’objectif de l’ASBL "La Clinique des nounours". Cette semaine, elle a accueilli 900 enfants et leur peluche.

Bip bip bip. Le son d’un monitoring emplit la pièce. À l’intérieur, dix chirurgiens s’apprêtent à opérer. Par groupe de deux, ils expliquent à leurs patients et à leurs proches le déroulement de la chirurgie. "On voit sur la radio, que l’os de la jambe est cassé. Alors on va endormir Olivia pour qu’elle n’ait pas mal, on va réparer son os et elle se réveillera comme neuve", explique une femme en blouse blanche.

Olivia ? Un lapin en peluche. Elle a été amenée à la Clinique des nounours ce mardi 19 mars au matin. Un moyen pour sa propriétaire de six ans de découvrir le monde hospitalier en toute sérénité. La Clinique fictive reproduit l’environnement d’un véritable hôpital pendant trois jours pour permettre à des classes de maternelle et de première primaire d’y faire soigner leur nounours. Pour cette huitième édition 900 élèves se sont prêtés au jeu. "On accueille sept groupes d’enfants par demi-journée. Ils choisissent le mal de leur nounours et suivent toute la procédure pour le diagnostiquer et soigner leur peluche", partage Simon Guisset, membre du kot-à-projet Pédiakot à l’initiative de la démarche.

Une fois arrivés dans le hall de la Clinique située aux séminaires Martin V sur le campus d’Alma, les enfants se dirigent vers la salle de consultation. Là, des "nounoursologues" joués par des étudiants en médecine les écoutent expliquer de quoi souffre leur peluche et procèdent à l’auscultation : "il a quel âge ton nounours ? C’est un garçon ou une fille ? Il a mal où ? On va commencer par le peser et puis on va écouter son cœur, d’accord ?" La nounoursologue insère les embouts de son stéthoscope dans les oreilles du jeune élève et l’aide à écouter le cœur de son nounours. Discrètement, elle tapote avec son doigt dans le dos de l’ours en peluche pour imiter des battements de cœur. Un sourire fend le visage du garçon. Prochaine étape : la prise de sang.

Une fois toutes les analyses faites, les nounours sont redirigés vers les spécialistes qui pourront les soigner : kinés, dentistes, infirmières et chirurgiens, tous les étudiants de ces disciplines se sont prêtés au jeu. "Ça nous permet d’avoir un premier contact avec des tout petits, d’entrer dans leur imaginaire et d’apprendre à leur expliquer les choses avec des mots simples. C’est une super bonne expérience parce qu’on sera amené à côtoyer des enfants comme eux tout au long de notre pratique", s’enthousiasme Guillaume, étudiant en deuxième master en médecine. Pour les enfants, c’est un bon moyen de démystifier l’univers médical.

Le matériel utilisé, authentique, est prêté par les Cliniques Universitaires Saint-Luc. "En prenant le rôle de parents qui rassurent leur nounours, les enfants sont sensibilisés et si un jour ils sont amenés à devoir subir une prise de sang ou des examens médicaux, ils seront plus en confiance", affirme Simon Guisset.

Ils apprennent aussi les bases des premiers soins en sauvant Lapin Dicite, la mascotte de la Clinique qui a fait un arrêt cardiaque. Premier réflexe : appeler le numéro d’urgence. "Pour le retenir, c’est facile, on a un nez, une bouche et deux yeux", rappelle la nounoursologue. Les enfants répètent en chœur "1-1-2". Une expérience ludique et éducative qui a l’air de les ravir.

Une recette ultra simple et amusante

Pour faire décoller le nez de vos enfants des leurs écrans rien de tel que… de la pâtisserie ! On vous propose pour les distraire la recette du chaucisson, un saucisson au chocolat et aux petits-beurre. Pour un chaucisson d’environ 12 rondelles, il vous faudra : 200 grammes de chocolat noir, 125 grammes de beurre, 100 grammes de sucre, 3 jaunes d’œufs et 1 paquet de petits-beurre. Commencez par casser les petits-beurre en morceaux (en les mettant par exemple dans un sac de congélation et en les écrasant : les petits adorent). Mélangez le sucre aux jaunes d’œufs dans un saladier. Chauffez à feu très doux le beurre et le chocolat. Une fois fondu, versez le tout dans le saladier. Mélangez bien et ajoutez les morceaux de petits-beurre. Il ne reste plus qu’à rouler la pâte dans du papier sulfurisé en lui donnant la forme d’un saucisson et à le laisser au frigo quelques heures. C’est prêt !