Psycho et bien-être

Le 31 approche… Et avec lui son lot de résolutions, les bilans et les engagements. Julie Arcoulin, notre chroniqueuse spécialiste en développement personnel, regarde 2015 avec vous et surtout se projette en 2016.


La vie n’est pas un long fleuve tranquille, je ne vous apprends rien. Elle est faite de hauts et de bas, parfois de hauts, très hauts et de bas, très bas. C’est une succession d’événements qui se suivent et ne se ressemblent pas. Mais j’ai la conviction profonde que tout cela est aussi une question de perspectives et de regard sur les choses. Le bilan que vous ferez de votre année dépendra du regard que vous portez sur les choses et des lunettes (positives ou négative) que vous porterez en le faisant.


Les bonnes résolutions

Nous avons cette tendance naturelle, presque instinctive à faire le bilan de ce qui n’a pas été, de ce qui ne s’est pas déroulé comme on l’aurait souhaité, des choses que l’on aurait pu faire différemment ou améliorer. Et c’est sur cette base que nous prenons nos nouvelles résolutions. Celles-ci sont des objectifs, des résultats à atteindre et nous sommes souvent fermement décidé à les tenir ! Mais quelque chose manque… C’est l’engagement que nous prenons sur les moyens que nous allons mettre en place pour y arriver. Nous visons des résultats, mais ne pensons jamais à nous engager sur des moyens. Les bourgmestres, curés, rabbins et toute autre personne ayant le pouvoir de dire : « Je vous déclare mari et femme » devrait d’ailleurs en prendre de la graine. Ils nous font jurer fidélité, amour et entraide. Mais à quel moment attirent-ils notre attention sur les moyens d’y arriver ? On ne peut pas s’engager sur des résultats, mais sur des moyens oui. Alors en pensant à vos bonnes résolutions, réfléchissez déjà à 2, 3 moyens que vous pourrez mettre en place pour les rayer de votre liste de bonnes résolutions de 2017.


Faire le bilan

Et oui… Qui n’a pas fait le bilan de l’année écoulée ? Et qui ne l’a pas fait de manière un peu grisâtre ?

Et si cette année vous décidiez de faire la liste que ce que vous avez réussi ? De ce qui a marché ? De ce qui vous a rendu heureux ? J’entends déjà les « Allez encore une addict de la pensée positive qui vit dans le monde des Bisounours ! » Détrompez-vous… Faire un bilan positif ne veut pas dire ignorer le négatif et faire l’autruche ! Derrière toute expérience il y a un apprentissage à faire, il ne s’agit pas d’ignorer cela. Cela vous invite simplement à un peu plus de bienveillance envers vous-même. Rien ne vous empêche de faire les deux d’ailleurs, si vous ne pouvez vraiment pas vous empêcher de vous focaliser sur le négatif. Mais faites le test. Dressez aussi la liste de ce que vous avez vécu de positif cette année. La chouette soirée chez Jeannine qui a fini à 3h du mat, le beau soleil de cette journée de juin, le sourire de Thierry quand il a appris cette bonne nouvelle, le compliment que Michel vous a fait, le fou-rire que vous avez eu avec Nathalie, les étoiles dans les yeux de vos enfants, etc. Les occasions de se réjouir et de s’émerveiller ne manquent pas. Encore faut-il les voir…


Qu’allez-vous faire dès demain pour donner corps à vos envies et à vos rêves?

La distance qui nous sépare de nos rêves, petits ou grands, nous semble parfois tellement grande qu’on ne pense pas à commencer par un millimètre. Et pourtant… Millimètre par millimètre, nous avançons et les millimètres se transforment en mètres, puis en kilomètres plus vite qu’on ne le pense.

Mais avant de faire ce premier pas, il faut savoir vers quoi aller. Prenez le temps de vous demander ce que vous voulez vraiment. Ce que vous voulez vraiment, vraiment, vraiment. Ce que vous voulez VOUS, pour vous ! Et pas ce que les autres veulent pour vous. Donnez-vous ce droit. Ensuite, demandez-vous quels sont les millimètres que vous allez faire, au quotidien, pour y arriver.

Apprendre à cuisiner, changer de job, rencontrer l’amour, peindre ce mur, déménager, vous libérer, perdre ces kilos que vous trainez d’année en année, lire plus, écrire ce livre, obtenir cette augmentation, trouver un job, apprendre à jardiner, faire plus de sport, boire moins de vin, changer tout ou changer un peu, passer plus de temps en famille, râler moins – savourer plus,… Quels que soient vos souhaits et vos désirs, quel est le millimètre que vous allez faire aujourd’hui pour y arriver ? Et demain ? Et après-demain ?


Mes vœux pour 2016

Je vous souhaite d’aimer passionnément, de vivre intensément, de savourer chaque instant, de rire au point d’agacer, de pleurer, de vous respecter, de vous réaliser, d’avancer, de voir le verre à moitié plein, d’être consolé, de partager des joies, d’accueillir des peines, d’être entouré, de trouver la paix, de fermer les portes pour en laisser d’autres s’ouvrir, de pardonner, d’accepter, de guérir, d’être incroyablement heureux, d’OSER être vous-même, d’OSER oser, d’OSER prendre votre bonheur en main. Et je vous souhaite par dessus tout de laisser rayonner votre lumière afin que chacun sache qu’il a le droit de briller.

Et pour ceux qui ne connaissent pas encore, voici les vœux d’un certain Jacques Brel ( Europe 1 en 1968), ils sont tellement intemporels et d’à-propos que je ne résiste pas à les partager.

« Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir. Et l’envie furieuse d’en réaliser quelques-uns.

Je vous souhaite d’aimer ce qu’il faut aimer, et d’oublier ce qu’il faut oublier.

Je vous souhaite des passions.

Je vous souhaite des silences.

Je vous souhaite des chants d’oiseaux au réveil, et des rires d’enfants.

Je vous souhaite de respecter les différences des autres parce que le mérite et la valeur de chacun sont souvent à découvrir.

Je vous souhaite de résister à l’enlisement, à l’indifférence et aux vertus négatives de notre époque.

Je vous souhaite enfin de ne jamais renoncer à la recherche, à l’aventure, à la vie, à l’amour, car la vie est une magnifique aventure et nul de raisonnable ne doit y renoncer sans livrer une rude bataille.

Je vous souhaite surtout d’être vous, fier de l’être et heureux, car le bonheur est notre destin véritable. »


Facebook – www.juliearcoulin.comÀ lire pour aller plus loin