Psycho et bien-être

Pas besoin d’une date précise pour s’enlacer, s’étreindre, s’embrasser, s’apporter un peu de chaleur,… certes. Mais, cette journée est symbolique. Instauré en 1986 par le révérend britannique Kevin Zaborney, le « Hug Day », c’est l’occasion chaque année de se réchauffer le coeur en pleine période considérée comme morose. Et parce que ça fait du bien, pas de raison de s’en passer!

Le câlin, c’est donc un excellent « médicament » pour notre santé. Seules quelques secondes suffisent pour faire baisser la tension artérielle et donc diminuer les risques de maladies cardiaques. Grâce à ce petit geste d’affection, vous renforcez votre système immunitaire (et c’est tellement meilleur qu’un complément alimentaire vitaminé!) et réduisez fortement les risques de dépression et de stress. Et puis, comment se passer de ce bien-être qui vous envahit?

Plusieurs études ont d’ailleurs montré que le sentiment d’amour qui se libère d’un câlin engendre la libération d’ocytocine, cette hormone sécrétée également par les femmes lors de l’accouchement et de l’allaitement. Et, ce n’est pas tout. Selon des recherches de la Washington University, câliner son enfant développe la partie de son cerveau qui contrôle la mémoire, l’apprentissage et la gestion du stress.

Alors qu’attendez-vous pour étreindre vos proches? Et si personne n’est malheureusement disponible pour vous aujourd’hui, sachez que les arbres sont réconfortants. Et ce n’est pas une farce! Encore d’après plusieurs études, cette création majestueuse de la nature semble déclencher certains effets sur le psychologique. Enlacer un arbre permettrait donc d’améliorer notre temps de réaction, le niveau de concentration et aide à combattre dépression et d’autres maladies mentales. Aux Etats-Unis d’ailleurs, c’est carrément devenu une tendance et certaines personnes y posent parfois un panneau « free hugs ». Vous riez, mais c’est prouvé!