Psycho et bien-être

Julie Arcoulin, spécialiste en développement personnel est une de nos chroniqueused du mieux-être. Chaque semaine, cette passionnée de l'humain aborde des thèmes qui touchent tout le monde en y glissant des clés de compréhension. Cette fois, elle aborde le sujet délicat des parents manipulateurs pervers narcissiques.


Le sujet n'est pas nouveau et ces dernières années, les manipulateurs, pervers et narcissiques ont fait l'objet de nombreux écrits et sujets pour mieux les déceler et s'en préserver. Et c’est tant mieux ! Cependant, les ouvrages, articles, témoignages font souvent état de MPN dans un couple. Les références concernant la façon de se construire et de grandir aux côtés d’un parent manipulateur pervers narcissique sont plus rares.

Pourtant, c’est tout aussi difficile et douloureux. Et si, dans sa vie amoureuse, on a été confronté à des MPN, c’est souvent parce qu'on y a été confronté dans le passé et qu'on a encore quelque chose à régler. Même si les stratégies du MPN et ses comportements sont plus ou moins similaires sur la forme, le fond peut être très différent et les conséquences et traces laissées également.

Alors, qu’en est-il quand on doit se (re)construire face à un parent comme cela ?


Les paroles, gestes et comportements d’un parent MPN

Il n’y a pas une sorte de MPN mais ils y a des "traits communs" que je vais évoquer ici, même s'ils ne constituent cependant pas une liste exhaustive.

La manipulation. Elle permet aux MPN de mieux tisser leur toile, de créer un climat de confiance, de lui donner de la crédibilité, de tirer avantage des situations, d’éventuellement, de manière très subtile, se faire passer pour la victime.

Le chantage. Il est une des armes favorites du parent MPN, la culpabilisation, les « après tout ce que j’ai fait pour toi » sont autant de façons de vous enchaîner.

Il passe du rire aux larmes très facilement. Il les utilise pour vous sensibiliser, vous toucher, vous rallier à sa cause. Et vous, en tant qu’enfant, vous ne pouvez vous empêcher d’être touché.

Tout est paradoxal et ambivalent. Tantôt il vous aime, tantôt il vous traite d’incapable, parfois de manière très subtile. Il parle de vous comme étant la prunelle de ses yeux et le jour d’après prétend que vous n’êtes plus son enfant parce que vous avez osé lui tenir tête ou fait quelque chose qui ne sert pas ses intérêts.

Il a souvent des paroles assassines, blessantes. Peut-être pas directement à vous, mais auprès d’autres personnes. Sachez que ses propos ne sont que la projection de lui-même. C’est douloureux, ça blesse, ça crève le cœur,… Mais votre moyen de survie est de vous dire que ce ne sont que des projections de ses propres faiblesses. Rien de ce qu’il dit n’est vrai. Il essaye simplement de vous nuire et de vous affaiblir.

Il a aussi l’art de critiquer votre entourage. Personne, ou presque, ne trouve grâce à ses yeux. En fait, tous ceux qui pourraient vous réveiller et voir clair dans son jeu sont une menace pour lui et son objectif est donc de vous en isoler. Il divise pour mieux régner.


Comment devient-on MPN ?

Généralement, le MPN a connu une enfance difficile et douloureuse. Probablement avec un père et/ou une mère du même genre. Il s’est donc construit une réalité bien à lui. Où lui seul est intelligent, beau, expert en un tas de matières.

Le parent MPN est en général très absent en tant que « parent normatif ». Il est loin d'être un parent aimant faisant passer son enfant en priorité. Par contre, il est très présent toxiquement parlant. Même s’il se fait passer pour le « meilleur parent » des deux. 

Inutile de s’étendre sur toutes ces choses qui font mal. Voyons maintenant comment se préserver et se construire malgré tout cela.


Se préserver et se construire

Malheureusement, un parent MPN ne sait pas ce que c’est qu'aimer inconditionnellement son enfant. Il ne l’a lui-même pas appris. Un parent MPN fait croire à son enfant qu’il l’aime, que lorsqu’il y trouve de l’intérêt. Ce n’est donc pas lié à un  taux défaillant « d’aimabilité » de l'enfant !

Pourtant, les enfants de MPN sont toujours à la recherche de cet amour, consciemment ou inconsciemment. Ils font donc parfois des choses un peu folles en espérant avoir l’amour de leur parent en retour. Qu'ils ne reçoivent jamais...

Mon conseil : il faut absolument aller le chercher ailleurs. Nourrissez-vous de tout l’amour que les autres sont capables de vous donner, le reste de votre famille, vos amis, vos enfants, vos conjoints,… Ils ont certainement de l’amour à revendre et vous aussi d’ailleurs ! Quand on a manqué d’amour pour se construire, il n’est pas rare que l’on soit une véritable boule d’amour. Les enfants de MPN, ceux qui ont réussi à se construire malgré tout, sont souvent des personnes lumineuses, à l’écoute, attentive aux autres, disponibles,… Donnez tout ce que vous n’avez pas reçu. Vous allez voir, c’est étonnant !

Une série de deuils à faire. En tant qu’enfant de MPN, il s’agit de faire le deuil d’un parent (souvent) encore vivant. Ce qui est assez compliqué. Faire le deuil d’un parent vivant est un combat permanent entre son instinct de survie, qui sait qu’il faut couper les ponts sans équivoque, et son besoin d’amour et de reconnaissance de ce parent. Le temps est votre allié. Laissez-vous le temps d’appréhender la réalité. De vous y faire. Ne soyez pas radical avec vous-même. Il s’agit de réconcilier ces deux forces extrêmes que sont l’instinct de survie et le besoin d’amour. C’est complexe, car nous avons aussi besoin d’amour pour survivre.

Enfin, dans la lignée du deuil du parent vivant, il faut également accepter. Accepter ce qu’est ce parent MPN, mais surtout accepter ce qu’il n‘est pas et ne sera jamais.

Réparer. Une grande partie de la construction des enfants de MPN consiste en fait en une réparation. Réparer ce que le parent MPN a brisé, cassé, violé, sali, anéanti. Remplir ce manque d’amour qui écrase le cœur. Prendre conscience que même si l’un de vos parents ne vous a pas aimé comme il le devait, vous méritez d’être aimé. Se rendre compte aussi que les hommes (dans le cas d'une fille ayant eu eu un père MPN) sont capables de vous aimer. Si c’est votre mère qui est un parent MPN (et que vous êtes un homme), il est nécessaire de se rendre compte que les femmes peuvent vous aimer. Tout simplement parce que vous êtes des personnes aussi "aimables" que les autres. C'est très difficile : nous avons tendance à reproduire les schémas que nous connaissons. 

Si vous avez l’impression que vous reproduisez des schémas et que vous en avez assez, faites-vous aider ! Il y a suffisamment de méthodes existantes pour trouver celle qui vous convient et qui vous aidera à vous libérer.

Quand on est enfant de MPN, la construction est difficile. Les blessures causées par un parent MPN sont douloureuses et profondes. L'estime de soi est touchée, de même que la capacité d’aimer, de faire confiance, l'image de soi, l'image du couple, du rôle de parent, la capacité à s’ouvrir et à communiquer, à se livrer,… 

Heureusement, les enfants de MPN sont plein de ressources. Le meilleur conseil que je peux leur donner est de s’entourer de personnes aimantes, chaleureuses, drôles,… Ils pourront ainsi se nourrir de tout ça et apprendre à donner et à aimer sans conditions.


Groupe de paroles, une fois par mois : Se libérer des personnalités toxiques, plus d’infos ici