Suivez de près votre in(te)stinct

Terry Lidarssi Publié le - Mis à jour le

Psycho et bien-être

Les chroniques de Terry Lidarssi (1) Nous sommes le reflet de... nos intestins. Dit comme ça, cela peut paraître peu flatteur mais soigner sa flore vous fera vraiment une mine fleurie ! Terry Lidarssi fait le point pour nous.

Tout ce que nous sommes, d’un point de vue organique, passe par les intestins. La construction de notre peau, nos organes, nos muscles, nos cheveux, etc. passent, dans un premier temps, par l’absorption des matières premières par notre système digestif. Si celui-ci ne fonctionne pas bien, tout le système est déréglé.
La constipation, la diarrhée, les ballonnements, les crampes intestinales, ne sont donc pas à prendre à la légère puisqu’ils déterminent notre bon fonctionnement physique et psychique. S’il n’y a pas de douleurs ou de problèmes particuliers diagnostiqués ou objectivés par votre médecin généraliste ou le gastro-entérologue, alors suivez attentivement ce qui suit.

Les intestins fonctionnent principalement de deux manières

La première est un petit peu comme les filets d’un pêcheur : les petits poissons passent par les petites mailles du filet et entrent dans le corps, alors que les gros poissons, dont nous n’avons pas besoin, vont à la toilette. Seulement, différents facteurs, comme une alimentation déséquilibrée, certains médicaments, le stress, l’alcool, etc. peuvent abîmer le filet du pêcheur et certains gros poissons nocifs pour la santé pénètrent à l’intérieur du corps, en provoquant un tas de dérèglements, allant du désagrément, en passant par le vieillissement prématuré, jusqu’à des pathologies plus sévères.

L’autre manière dont fonctionne les intestins pourrait être comparée aux portiers d’une discothèque qui font leur sélection à l’entrée (toi tu rentres, toi tu ne rentres pas). L’inflammation des intestins peut tuer ces portiers, et du coup, plus personne ne peut entrer, ce qui peut faire que les intestins n’absorbent plus les molécules nécessaires au bon fonctionnement de l’organisme.

Comme le pêcheur, quand il ne pêche pas, nous allons réparer les filets. Pour ce faire, nous allons devoir éliminer d’éventuelles mauvaises bactéries, champignons, parasites et virus, présents en trop grand nombre dans les intestins, à l’aide de cannelle et d’origan, par exemple. Il faudra aussi reconstruire les parois intestinales à l’aide de chlorophylle que nous trouverons en grosse quantité dans les légumes et herbes verts, et de L-glutamine que nous trouverons en magasins bio.

Pour finir, nous pourrons refaire une bonne flore intestinale avec des probiotiques que nous pourrons trouver soit dans les yaourts par exemple (pour ceux qui les tolèrent) ou soit en compléments alimentaires.

La semaine prochaine, je vous donnerai les posologies, les recettes et les différentes formes galéniques pour l’absorption des différentes plantes ainsi qu’une alimentation adaptée à ce type de cure bien-être, beauté et anti-vieillissement. D’ici là, faites confiance en votre in(te)stinct.




Terry Lidarssi

A lire également

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

cover-ci

Cover-PM

Facebook