Voyages

Ne pas passer à côté de Parme lorsqu'on visite l'Italie. Cette ville regorge de trésors et respire la Dolce Vita.

Entre Milan et Bologne, Parme est discrète et ne manque pourtant pas de charme avec ses maisons colorées, ses ruelles, son dôme, sa cathédrale, les châteaux du coin et puis surtout la gastronomie. Parce que s'il s'agit d'une ville d'histoire et de culture, elle est aussi la capitale du "bien-manger". C'est dans sa région, l'Emilie-Romagne, qu'on trouve le plus de produits d'appellation contrôlée. On le sait, l'Italie regorge de délices et de produits frais, de qualité et traditionnels. L'alimentation y est tout un art. Raffinée, à la fois paisible et dynamique, belle, authentique, Parme mérite que l'on s'y arrête, et qu'on l'apprécie... pour la quitter conquis et reposé. Voici dix raisons parmi d'autres de profiter de sa Dolce Vita.


Le vélo et le piéton, les rois

© S.C

Le centre historique de Parme regorge de ruelles étroites et de piétonniers. Ici, Fiat, Alfa Romeo, Ferrari et autres Italiennes se font discrètes. Si les automobilistes sont autorisés à circuler en beaucoup d'endroits (malgré quelques limitations), ils s'en abstiennent pour la plupart. Les habitants troquent donc avec plaisir leur voiture pour le vélo, ce qui en fait une ville agréable, moins bruyante, avec peu de trafic, remplie de cyclistes et de piétons, l'air y est respirable et les petits commerces en sortent gagnants.


Le Proscuitto di Parma

© S.C

Le fameux jambon de Parme ! Difficile de résister à l'assiette de proscuitto en guise de mise-en-bouche. Et à Parme, c'est l'occasion de goûter le fameux "38 mois" de maturation (on peut le déguster au restaurant étoilé al Tramezzo), il fond littéralement sur le palais. Garanti par un consortium (qui assure sa qualité), il est reconnu à travers 200 maisons de production. Lors du Festival du Jambon de Parme (premier week-end de septembre), il est d'ailleurs possible d'en visiter (dont Corradi Guerrino), histoire de se rendre compte combien ce produit est naturel et nutritionnellement équilibré.


Les autres bons produits

© Parma nel Cuore del Gusto et S.C

Parme, c'est LA capitale du "bien-manger" à l'italienne. Si le jambon y est roi, le fameux parmesan aussi (parmiggiano reggiano). On le retrouve partout dans les plats, mais il est également délicieux (à 24 mois de maturation) à l'apéro avec un peu de miel. L'Emilie-Romagne est également très connue pour ses tomates au goût incomparable, la truffe noire, le parfumé champignon di Borgotaro, le salame di Felino, la coppa di Parma, le vinaigre balsamique de Modène, etc.


La gastronomie

© Parma nel Cuore del Gusto et S.C

A Parme, rares sont les fast-foods. Mais les trattorias ne manquent pas pour manger sur le pouce. Difficile d'être déçu, la ville entière prône les bons produits. Si les épiceries sont nombreuses, c'est dans la Via Farini que les amateurs de bonnes choses trouveront leur bonheur. Côté resto, pas la peine de se précipiter dans un étoilé. Les plus petits établissements proposent souvent une cuisine bien plus fine et savoureuse. Et c'est sans compter, le légendaire accueil... Côté spécialités cuisinées, impossible de quitter Parme sans avoir goûté les fameux Tortelli (raviolis spécifiques à larges collerettes) farcis aux épinards/blettes et ricotta ou au potiron. En accompagnement d'une délicieuse assiette de Proscuitto, on sert volontiers la torta fritta (sorte de pain frit).


Le shopping

© S.C

Parme est une ville assez prospère. Outre les grandes entreprises du secteur agro-alimentaire (comme Barilla), on retrouve bien entendu les grandes adresses de shopping. Mais c'est dans le centre historique, du côté et autour de la strada della Repubblica, qu'il est recommandé de se rendre pour le shopping, surtout en tant que touriste. Si c'est le paradis des épiceries, fromageries, et sucreries à la violette, c'est aussi celui des chaussures avec des enseignes propres à la ville, des parfums avec le célèbre perfumeur Acqua di Parma, des vêtements branchés italiens (qui taillent très très petits), les bijoux, le vintage (via Garibaldi et via d'Azeglio), les antiquités (autour de Bogo Tommasini et via Nazario Sauro) etc.


Son patrimoine historique

© S.C

Si de nombreux touristes n'imaginent pas se rendre en Italie sans visiter Rome, Florence ou encore Venise, Parme vaut vraiment le détour au niveau du patrimoine historique. Ses plus beaux atouts: le Baptistère octogonal en marbre rose (un des plus beaux du pays), le Duomo de style roman et sa coupole décorée de fresques Le Corrège, le Palais épiscopal, l'église et le couvent de San Giovanni Evangelista (coupole peinte par Le Corrège et chapelles par Parmigianino), le monastère de San Paolo, le gran Teatro Farnese (l'un des plus grands du monde), le Palazzo della Pilotta qui abrite la galerie nationale Farnèse, le théâtre Regio, le Palais des Gouverneurs place Garibaldi, etc.


Ses alentours

© Parma nel cuore del Gusto et S.C

A Parme, il n'y a pas que la ville qui vaut le détour. Autour d'elle, les campagnes au pied des montagnes sont magnifiques et regorgent de vieilles fermes en pierre. Les routes longent les champs impressionnants de tomates, les usines de fabrication du proscuitto et du parmesan. Au nord à 6 km, se dresse la fameuse "Chartreuse de Parme", l'inspiration du roman de Stendhal. Plus loin, on retrouve aussi l'imposante Rocca de Fontanellato entourée de douves. Sur la colline, difficile de louper l'imposant château de Torrechiara (à l'intérieur des fortification, un petit apéro s'impose chez le producteur de vin Giuseppe Vicari). A ses pieds, pas loin, étape obligée: le restaurant Masticabrodo pour déguster les véritables Tortelli.


Son art de vivre

© S.C

Un week-end à Parme suffit à requinquer un touriste fatigué par le train-train quotidien. En pleine ville, c'est pourtant comme si le temps s'arrêtait. Le stress ne semble pas atteindre les Italiens qui profitent du soleil, des belles boutiques, du vélo, des terrasses, se rassemblant volontiers le soir sur les places. L'aperitivo est une véritable institution à Parme (un peu comme à Milan) et le Spritz, le spumante ou prosecco, le cocktail Bellini (jus de pêches fraîches et vin mousseux), ou encore le petit verre de Malvasia ou de Lambrusco sont à toutes les tables.


Parme et la musique

© REPORTERS

Chaque année en automne, Parme est le théâtre d'un festival consacré à Giuseppe Verdi, qui a grandi dans la région. C'est aussi la ville natale du chef d'orchestre Arturo Toscanini qui créa La Bohême pour Puccini avant de diriger la Scala de Milan. La ville toute entière est imprégnée de cette culture musicale italienne.


Le bien-être

© Terme Salsomaggiore Tabiano, S.C et Grand Hotel de la Ville


L'art de vivre parmesan ne s'apprécie pas uniquement dans les assiettes ou sur les terrasses. Si l'ambiance zen de la ville relaxe les touristes en recherche de quiétude, le territoire de Parme est également riche en eaux thermales. A quelques kilomètres, au pied des collines émiliennes, les thermes de Monticelli, Salsomaggiore e Tabiano et Sant'Andrea Bagni raviront les personnes en quête de séjours bien-être. Et pour aucun tracas, à deux pas du centre historique, et en tout confort, le Grand Hotel de la Ville est idéal (et sa cuisine plutôt excellente).