Le Centre se raconte au fil de l'eau

La région du Centre possède de nombreux charmes à découvrir le long du canal… Et pas seulement les fameux ascenseurs hydrauliques de Strépy. Embarquement immédiat pour le Parc régional des Canaux.

C. B.
Le Centre se raconte au fil de l'eau
©http://users.skynet.be/sky14352/canal.htm

Le plan incliné de Ronquières où l’on peut découvrir un parcours-spectacle sur la vie des bateliers, le chantier du plus grand ascenseur du monde en construction à Strépy, les quatre ascenseurs hydrauliques du Canal du Centre, témoins du génie civil du siècle dernier, récemment reconnus par l’Unesco comme patrimoine mondial… Soit trois ouvrages d’eau exceptionnels en l’espace de quelques dizaines de kilomètres qui ont été requis par les dénivellations de terrain importantes. Ajoutez-y le centre didactique de l’eau créé à Seneffe, le château de Seneffe pour la dimension culturelle et patrimoniale et le site du Bois-du-Luc pour ne pas oublier l’archéologie industrielle, et vous obtenez le Parc régional des Canaux de la région du Centre.

BALADES EN BATEAU-MOUCHE

Grâce à l’Objectif 1, sous l’impulsion de la province de Hainaut, la région du Centre aura engrangé plus de 400 millions de francs (9,9 millions d’euros) de l’Europe et de la Région wallonne pour mettre en valeur ces richesses touristiques et créer un produit d’appel pour un court séjour dans cette région encore méconnue à ce niveau.

On connaissait le panorama visible du haut de la tour du plan incliné de Ronquières, d’où l’on peut avoir vue sur l’Atomium ou le lion de Waterloo; on pouvait déjà savourer depuis longtemps les balades en bateau-mouche sur le canal Bruxelles-Charleroi. Grâce aux derniers investissements, le plan incliné s’est doté d’un parcours-spectacle en trois dimensions où le visiteur, muni d’un casque infrarouge, peut pénétrer dans l’univers quotidien des bateliers, connaître leur façon de vivre, affréter une péniche ou franchir des écluses.

A Ronquières, on franchit une dénivellation de 68 mètres en 40 minutes grâce au plan incliné; à Strépy, lorsque l’ascenseur funiculaire sera achevé, il permettra de racheter une chute de 73,15 mètres. On peut déjà visiter le chantier, mais dès l’an 2000, l’ascenseur le plus grand du monde accueillera à son sommet un parcours-spectacle sur le génie belge. L’ascenseur de Strépy remplacera les quatre ascenseurs hydrauliques qui furent construits sur le canal du Centre entre 1882 et 1917. Franchir ces ouvrages d’art qui font désormais partie du patrimoine mondial constitue toujours une expérience impressionnante, agrémentée par le cadre verdoyant des bords du canal. On peut visiter aussi l’ancienne salle des machines et, tout près, la “cantine des Italiens”, vestiges des baraquements où furent accueillis les immigrés après la guerre pour travailler dans les charbonnages et la sidérurgie.

C’est également du travail dans les charbonnages dont est témoin l’Ecomusée de Bois-du-Luc. On y mettra en valeur “l’homme au travail” au travers d’un conservatoire des métiers anciens.

Le château de Seneffe, avec son musée de l’orfèvrerie, complétera le tour de la région du Centre: il accueille de nombreuses expositions temporaires.

Enfin, même si les promoteurs du Parc régional des Canaux ont dû sélectionner quelques produits phares pour le projet à rentrer dans le cadre de l’Objectif 1, la région du Centre recèle encore quelques autres petits bijoux. C’est le cas du Parc de Mariemont, l’ancienne résidence de Marie de Hongrie, avec ses essences d’arbres magnifiques, son musée royal où le collectionneur Raoul Warocqué accumula de nombreux objets d’art d’Occident et d’Asie. C’est le cas aussi bien sûr de Binche et de ses fameux remparts, de son musée du carnaval et du masque. La ville de Soignies, avec sa Collégiale et son musée d’art religieux, vaut aussi le détour. Enfin, la région compte plusieurs châteaux: celui du Rœuls, actuellement en rénovation, le château fort d’Ecaussinnes-Lalaing et le château de la Folie à Ecaussinnes d’Enghien, qui date du XVIIIe siècle.


Renseignements sur l’ensemble de ces curiosités à la Fédération du Tourisme de la Province de Hainaut: 065/36.04.64.