Vertes lectures

Pleuvra, pleuvra pas? La météo joue sa capricieuse, ce mercredi. Et à Schaerbeek, dans le parc du Rasquinet, les yeux scrutent le ciel. Qu'à cela ne tienne! Le temps de grossièrement dépoussier les quelques bancs qui bordent le bac à sable, d'y poser un vaste drap et les livres quittent le sac de Nathalie, la conteuse, pour s'empiler en désordre.

Françoise Demaret

Pleuvra, pleuvra pas? La météo joue sa capricieuse, ce mercredi. Et à Schaerbeek, dans le parc du Rasquinet, les yeux scrutent le ciel. Qu'à cela ne tienne! Le temps de grossièrement dépoussier les quelques bancs qui bordent le bac à sable, d'y poser un vaste drap et les livres quittent le sac de Nathalie, la conteuse, pour s'empiler en désordre. Les mains d'enfants se tendent. `On attend et on écoute d'abord´, lance une maman, apparemment habituée du rendez-vous. `Tout le monde est bien installé? Vous m'entendez?´, poursuit Nathalie, question non anodine car inconvénient du plein air, un camion vrombit, tout proche.

À CHAQUE JOUR SON PARC

Tout l'été, de 15h à 17h, les livres d'enfants ont quitté les bibliothèques bruxelloises pour prendre leurs quartiers dans les espaces verts. En l'occurrence le Parc Léopold (Etterbeek) le lundi, le Parc Josaphat (Schaerbeek) le mardi, le Parc Rasquinet (Schaerbeek) le mercredi, la Plaine de jeux de la rue des Six Jetons (Bruxelles) le jeudi et le Parc de Laeken le vendredi. L'initiative émane de la section belge de l'IBBY (International Board on Books for Young People) et est manifestement un succès.

`Il y a en moyenne une trentaine d'enfants chaque jour´, confie Nathalie, avant de se replonger dans son rôle d'animatrice: `Attention, ne mettez pas les livres dans le sable, il est mouillé, cela les abîmerait.´ Mais, sous le ciel toujours plus menaçant, l'heure est à la concentration. Les enfants se sont serrés sur les bancs et boivent les paroles, bouche entrouverte, apparemment captivés par les onomatopées et changements de tons liés à l'histoire du petit poisson qui sauve le grand, pris dans le harpon d'une canne à pêche. Et le choix est vaste, du papa qui avait dix enfants (`comptez-les avec moi´) au bébé qui n'arrêtait pas de pleurer en passant par le petit monstre qui ne voulait pas aller dormir.

DE 3 À 8 ANS

Aujourd'hui, la pluie épargnera finalement les lecteurs en herbe, mais qu'importe, si tel avait été le cas, le repli aurait été organisé vers la bibliothèque communale la plus proche. L'opération `Lire dans le parc´ n'ambitionne-t-elle pas de faire (re)prendre le chemin des bibliothèques aux plus jeunes- le créneau visé étant celui des 3-8 ans?

Tiens, le sable vole. Une partie des enfants a fait dissidence et se défoule sur les jeux du bac à sable. `Le but est que ce ne soit pas obligatoire, que les enfants viennent par plaisir et ne soient pas forcés à lire´, sourit Nathalie. Opération réussie, d'autant qu'il ne faudra pas plus de cinq minutes pour qu'une petite fille vienne la reprendre par la main: `Dis, tu me racontes encore une histoire?´.

Infos.

Rendez-vous autour des bacs à sable, dès 15h. Le lundi au Parc Léopold, entrée par la chaussée d'Etterbeek (en cas de pluie: bibliothèque Hergé, chaussée Saint-Pierre, 193); le mardi au Parc Josaphat, entrée par l'avenue Chazal (ou chaussée de Helmet, 272); le mercredi au parc du Rasquinet, rue Josaphat (pas d'activité en cas de pluie); le jeudi à la plaine de jeux de la rue des Six Jetons, près de la place Fontainas (ou rue des Riches-Claires, 24); le vendredi sur la pelouse du Parc de Laeken, à la hauteur du rond-point des avenues du Gros Tilleul et des Frondaisons (ou boulevard Emile Bockstael, 246). Infos: Luc Battieuw, 0479.78.50.75.

© La Libre Belgique 2002

Sur le même sujet