De la mine à la glisse

O n dirait un vrai cratère de volcan´, constate Claude, 72 ans, retraité mineur de Carmaux, dans le Tarn, du haut du télésiège. `Un cratère avec des pistes de ski tout autour.´ Suspendu à un câble, il surplombe le plus grand trou creusé par l'homme en Europe: l'ancienne mine à ciel ouvert du bassin du Carmousin, au pays de Jaurès. Fermé depuis 1997, le site a été réaménagé en un pôle multiloisirs baptisé Cap'Découverte, qui s'est ouvert partiellement au public il y a deux semaines

Stéphanie Bousquet

O n dirait un vrai cratère de volcan´, constate Claude, 72 ans, retraité mineur de Carmaux, dans le Tarn, du haut du télésiège. `Un cratère avec des pistes de ski tout autour.´ Suspendu à un câble, il surplombe le plus grand trou creusé par l'homme en Europe: l'ancienne mine à ciel ouvert du bassin du Carmousin, au pays de Jaurès. Fermé depuis 1997, le site a été réaménagé en un pôle multiloisirs baptisé Cap'Découverte, qui s'est ouvert partiellement au public il y a deux semaines. `En voyant cet immense trou à l'abandon, je me suis dit qu'il fallait faire quelque chose´, explique Paul Quilès, député du Tarn à l'origine de la reconversion. Quelque chose? `Un espace pour le sport et la détente.´

UN SITE HORS NORMES

Sur le plateau, un bâtiment d'accueil en bois a été construit avec une vue panoramique. `Tu as vu maman, on ne voit même pas les gens en bas!´, constate Elodie, 5 ans. Ce qu'elle découvre, c'est une fosse géante d'un diamètre de 1,2 km pour une profondeur de 220 mètres. On reste là à contempler ce site hors norme. Tellement inhabituel, à vrai dire, qu'il implique des moyens de locomotion dont certains visiteurs ne sont guère familiers: `J'ai fait tomber une de mes claquettes en prenant le télésiège, se plaint une grand- mère endimanchée.´

Pistes de luge sur rail, dévalkart ou pistes de ski artificielles encore en construction, c'est le règne de la glisse. `Quand on est en bas, on se croirait à la montagne´, remarque d'ailleurs une dame. `Sauf qu'il manque de la verdure et des chèvres´, ironise son mari. Les salles de spectacle, toujours en chantier, viennent un peu troubler le décor. Quant à l'herbe plantée tout autour, elle n'a pas encore poussé. `Tout devait être prêt pour cet été, explique Paul Quilès. Mais nous avons pris du retard. La préouverture permet aux gens de voir l'avancée du projet.´ Attentif aux réactions, il se promène, observe et commente, pas mécontent: `Ce matin, une dame de 79 ans a fait de la luge sur rail, elle était enchantée´. Mais les jeunes sont les plus enthousiastes. `Ce sera génial quand on pourra faire du téléski nautique´, prophétise Mickaël. Les plus casse-cou attendent l'arrivée de la tyrolienne, dans quelques mois. Reliée aux deux extrémités du trou, elle fera 1200 mètres de long pour atteindre des pointes à 100 km/h.

`Mais Cap'Découverte, c'est avant tout une base de loisirs à entrée libre, martèlent les organisateurs. C'est le plaisir à la carte.´ Du moins pour les piétons et les cyclistes, car, en revanche, l'accès au parking du site coûte 4 € pour une journée. Le ticket de stationnement offre cependant un aller-retour en télésiège à toute la famille. Pas plus, pas moins. Ensuite, on doit passer à la caisse. A l'heure actuelle, 70pc des activités sont accessibles au public mais, jusqu'au printemps 2003, date de l'ouverture définitive, elles ne le seront que le week-end. Les activités nécessitant une infrastructure lourde sont payantes, entre 2 et 7 € en moyenne. `Je ne sais pas si des skateurs paieront, avance Arthur, ingénieur, un peu sceptique. Ils aiment pouvoir s'amuser en toute liberté.´ Les 5000 visiteurs du premier samedi ont eu un coup de chance: les bornes de la billetterie étaient en panne...

SOUVENIR VIF

Mais le projet ne convainc pas tout le monde. Le souvenir de la mine est vif. Odette, 74 ans, y a passé sa vie.

`Tout le monde y travaillait, mes oncles, mes frères. Mon père, Espagnol, avait 9 ans quand il a commencé. Il ne comprenait pas ce qu'on lui disait.´ Le `pôle mémoire´, avec le musée de la Mine, retrace ce passé, reconstitué par six mineurs de fond à la retraite. Les visiteurs s'engouffrent dans 350 mètres de galeries où des effets spéciaux reconstituent l'univers de l'exploitation du charbon. Les rats, la chaleur, les bruits, les chariots... On s'y croirait, disent les anciens.

Libération

© La Libre Belgique 2002


Où? Cap'Découverte est situé à 1 heure de Toulouse, au coeur du Midi-Pyrénées. Autoroute A 68 Toulouse-Albi, puis RN 88 direction Carmaux-Rodez. Le concept. Le parc se veut `premier pôle européen du multiloisir´. Il combine dès à présent, et sur 650 ha, activités sportives (35 km de pistes VTT, 20 km de pistes roller, skate-parc, mur d'escalade...), musicales (2 salles de concert) et culturelles. L'accès est libre, avec des activités gratuites et d'autres payantes(de 2 à 7 euros). Ouverture? Le chantier sera totalement achevé au printemps 2003. Mais depuis le 10 août et jusqu'à la fin décembre 2002, le public peut découvrir, tous les week-ends, une première vague d'activités. Soit le nouveau musée de la Mine, les Jardins du Carbonifère et le Parc des Titans. Pour les adeptes de glisse, il faudra attendre février 2003. Avril 2003 verra la mise en service de l'Aquagliss et du téléski nautique, ainsi que la finalisation de la plage. © La Libre Belgique 2002