Tranquille...

Que cela soit Paris, Londres, Amsterdam... Les possibilités de dépaysement le temps d'un week-end sont nombreuses. Mais pourquoi ne pas prendre sa voiture pour deux paires d'heures et se retrouver à l'embouchure de la Seine dans un magnifique petit village? Ce village, pourtant, tout le monde le connaît: Honfleur, ancienne ville de Vikings devenue au fil des siècles une beauté architecturale tournée résolument vers la mer et ses arts

Renaud Hermal
Tranquille...
©D.R.

Que cela soit Paris, Londres, Amsterdam... Les possibilités de dépaysement le temps d'un week-end sont nombreuses. Mais pourquoi ne pas prendre sa voiture pour deux paires d'heures et se retrouver à l'embouchure de la Seine dans un magnifique petit village? Ce village, pourtant, tout le monde le connaît: Honfleur, ancienne ville de Vikings devenue au fil des siècles une beauté architecturale tournée résolument vers la mer et ses arts.

Par la nouvelle autoroute longeant la Manche, son accès est plus facile et sa fin surprenante. Après avoir traversé Calais et le Boulonnais, fait une petite halte dans la Baie de Somme, le chemin nous mène au Havre, premier port industriel de France. La route s'élève alors d'une manière impressionnante pour un premier pont au-dessus du port. A peine redescendu, s'élève à nouveau droit devant une architecture immense mais d'une légèreté incompréhensible, le pont de Normandie. Inauguré en 1995, ce chef- d'oeuvre fut le plus long pont à haubans du monde (856 mètres) avant qu'un adversaire japonais vienne le battre pour quelques mètres. Qu'importe, le pont de Normandie vaut le détour. Outre son importance pour le commerce et le tourisme de la région (avant, il fallait faire le tour par le pont de Tancarville), ce pont qui enjambe l'estuaire de la Seine, relie la Seine maritime et le Calvados et ouvre réellement les portes de la Normandie.

ÉPARGNÉ DES BOMBARDEMENTS

Première à droite après le péage, la route de Honfleur s'ouvre à vous. Première inquiétude à la vue d'une enseigne où le hamburger est roi mais vite dissipée à la vue de cet ancien village de pêcheurs qui a pu sauver une grande partie de son authenticité car épargné par les bombardements de la Seconde Guerre mondiale qui ont rasé presque toute la région. Nichés dans un écrin de verdure, Honfleur et ses bassins respirent le calme et la sérénité malgré l'affluence de plus en plus importante de touristes essentiellement néerlandais et anglais.

RUELLES EN PAVÉS

La principale attraction de cette ville, créée en 1027 d'après le premier document retrouvé, est son Vieux Bassin. C'est Colbert qui est à l'origine de cette création qui semble avoir oublié de vieillir. Si l'on fait abstraction des voiliers à quai et de la population actuelle, on pourrait très facilement s'imaginer quatre siècles en arrière. Les maisons jouxtant le bassin ont gardé fière allure. Il fait bon de s'y attarder sur l'une des nombreuses terrasses de cafés ou de restaurants et de regarder son animation. A mille lieues de Saint-Tropez mais quelque part si proche...Après un délicieux plateau de fruits de mer, il ne vous reste plus qu'à flâner dans ces nombreuses ruelles en pavés où galeries d'art et boutiques de souvenir se font concurrence. Direction alors la Lieutenance, tour de contrôle de la circulation maritime entre le Vieux et le nouveau bassin où les bateaux de pêche attendent de prendre la mer. A l'entrée du port donnant sur l'estuaire de la Seine, une nouvelle écluse a été construite afin d'assurer un trafic constant indépendant des marées.

De retour dans le village, la place Ste-Catherine est aussi une étape obligatoire. Elle y abrite la plus grande église en bois de France avec un clocher séparé. Le plus vieux quartier de Honfleur reçoit aussi la visite, tous les samedis matin, d'un marché typique où on se bouscule pour dénicher le meilleur poisson ou le meilleur saucisson. Les vacances, quoi...

Le seul petit point noir est la plage de Honfleur. Alors que la Manche offre des étendues infinies de sable, les joies de la baignade ne sont pas développées dans ce village de pêcheurs. Mais c'est tout sauf un problème puisque le farniente `les pieds dans l'eau´ n'est qu'à 11 kilomètres. Soit la distance séparant Honfleur et Deauville.

VOIR ET ÊTRE VU À DEAUVILLE

Deauville, copie conforme de Cannes version Calvados, n'est pas à présenter. Ville de spectacles, de jeux et de chevaux, cette illustre citée balnéaire très smart et trendy mérite bien plus qu'un week-end pour la découvrir. Mais en une journée, il y a de quoi s'amuser! Direction `les planches´ sur la plage, lieu culte pour la promenade où il est bon de voir et d'y être vu. Puis, une petite reconnaissance au Casino pour les amateurs de belles voitures et enfin terminer l'après-midi à l'hippodrome. Sans oublier la Marina, la plage et ses cabines VIP ainsi que les magasins de luxe et les embouteillages pour sortir de la ville afin d'y rejoindre Honfleur, où le bonheur y est plus tranquille...

© La Libre Belgique 2002