El Gouna, la petite Venise de la Mer Rouge

Ph. Vdb.

Ici, il y a dix ans, il n'y avait rien. Strictement rien. Que le désert. Et la mer. Rouge. A perte de vue.Un riche promoteur égyptien `hérita´ de dix hectares au début des années 90, `prêtés´ par le ministère de l'Équipement et du territoire avec un fabuleux pari à la clé: dans dix ans, il devrait y avoir ici dix mille emplois.

Dix ans plus tard, on n'est pas loin du compte et le nombre de touristes qui fréquentent désormais ce coin d'Egypte à une vingtaine de kilomètres de la vieille Urghada est bien supérieur aux estimations de base.

L'idée de génie de ce promoteur, qui ne disposait finalement que de dix kilomètres de littoral, est d'avoir creusé des lagunes dans le désert permettant à la Mer Rouge de venir arroser tranquillement d'artificiels îlots ou presqu'îles en bordure desquels viennent dormir des secondes résidences des Égyptiens aisés.

Tout ici est fait pour le farniente. Et les grandes chaînes hôtelières l'ont bien compris qui ont installé de-ci, de-là un de leurs plus beaux maillons mais tout en respectant l'architecture et l'harmonie de l'endroit.

Ici, point d'urbanisme sauvage, style Urghada - qui nous fait penser à notre horrible littoral - mais bien une intégration soignée qui fait ressembler cet ex-bout de désert à une oasis de beauté et de fraîcheur, alimentée par une brise quasi permanente qui fait la joie des surfeurs pacifiques veillant à de ne pas accrocher les nombreux plongeurs qui sillonnent les profondeurs marines.A ce titre - et les vrais plongeurs apprécieront - il faut savoir que l'enclave septentrionale qui protège la Mer Rouge de la Méditerranée (si ce n'est par l'étroit Canal de Suez) a évité les grandes perturbations climatiques comme el nino ou sa petite soeur el nina. Résultat, la faune et la flore submarine ont été très bien préservées alors que des îles réputées, comme les Seychelles, par exemple, ne peuvent en dire autant.

Certes, El Gouna n'est pas le lieu rêvé pour celui qui sac au dos et guide en main cherche l'Egypte authentique. Ici, inutile de circuler, il n'y a strictement rien à voir.

Mais si vous cherchez à vous détendre, à n'importe quel moment de l'année et en - petite - famille, tout a été fait pour répondre à cette demande de plus en plus courante maintenant que Monsieur et Madame partagent les aspirations et le portefeuille. En bonne intelligence.

Nouveauté cette année à El Gouna: le Three Corners Rihana, au management et à l'ambiance bien belges assurés par la famille Lambrecht, laquelle va ouvrir un autre site à Sharm-el-Sheikh.Comme chez soi. Le soleil en plus.

© La Libre Belgique 2002

Sur le même sujet