Construire sa maison en bois de rondins

J.D.T.

La fierté du Risou est de faire partager à ses stagiaires la technique dite du `bois debout´, un savoir-faire ancestral d'origine européenne qui servait autrefois à l'édification de certaines habitations. L'église de Greenstead, dans l'Essex (Angleterre), a ainsi été construite à l'aide de cette technique il y a plus de mille ans. Et elle est toujours debout! On peut trouver également des constructions dans quelques endroits du Canada.

Cet enseignement, négligé en Europe, a frappé l'imagination de Serge Lellouch lors d'un de ses voyages en Afrique du Sud. Séduit par la simplicité de ces structures, il réalise un stage pour s'y familiariser.

CHOISIR L'ARBRE

Cette technique du `bois debout´ possède de nombreux avantages, comme sa résistance et son coût très bas (environ 700 euros du mètre carré). Le bois de mélèze se vante d'être imputrescible, insecticide et fongicide. Sa résine, amère, est dénigrée par les insectes. Ce qui accroît la résistance de ce matériau. Son isolation thermique est également excellente.

En pratique, on dispose verticalement des troncs bruts. Par un système d'aplats, de rainures et de languettes, les rondins sont simplement encastrés les uns dans les autres, uniquement fixés au moyen de clous et des pointes. Aucune machinerie lourde n'est ainsi nécessaire, ce qui réduit considérablement l'impact sur l'environnement.

L'apprentissage va du choix de l'arbre (la coupe doit par exemple s'effectuer à la bonne lune) à l'assemblage final. La maîtrise préalable de la tronçonneuse est indispensable pour suivre ce stage. L'objectif que se donne le FAR est de faire maîtriser suffisamment la technique pour envisager de construire soi-même une petite structure, avant de se lancer, pourquoi pas, dans une construction plus ambitieuse.

Le tout en parfaite osmose avec les aspirations écologiques de notre temps.

© La Libre Belgique 2002