Catalogues de vacances: mode d'emploi

Fr. D.

Comment juger l'hôtel alors qu'on vous montre invariablement des photos de piscines? Comment jongler de la brochure au catalogue des prix? Quelques clés pour éviter que les projets de vacances ne s'effritent dans un soupir de découragement.

Par où commencer?

Le catalogue rapidement feuilleté, il n'est pas inutile de se repencher sur les premières pages, et notamment celles qui explicitent les logos utilisés. On pourra ainsi repérer les hôtels qui prévoient des séjours à prix réduit - voire gratuits - pour les enfants. Une première étape, car il faudra encore seulement se reporter au catalogue des prix pour identifier les périodes où la promotion s'applique...

C'est également sous ces logos qu'apparaissent les formules `6+1´, `5+2´, `12+2´. Vous payez alors seulement six, voire cinq nuitées pour un séjour d'une semaine.

C'est enfin l'occasion de repérer les différentes formules de `all in´.

Comment décrypter le vocabulaire?

Certes, un hôtel est un hôtel, mais certains qualificatifs doivent éveiller l'attention. Un programme d'animation `étendu´ peut se traduire par l'impossibilité de trouver un coin de pelouse calme à moins de 300 mètres. La mise sur pied de navettes vers la plage sous-entend la nécessité de se fixer des horaires pour ne pas rater la dernière (par ailleurs parfois bondée).

N'oubliez jamais de regarder le nombre de chambres. Il s'agit là d'un excellent indicateur quant à la taille de l'hôtel car les photos sur catalogue peuvent être trompeuses et masquer deux ailes arrière. Des mentions telles que `quatre piscines´, `deux ascenseurs´, `discothèque´ sont également de bons indices.

Enfin, si l'hôtel est flambant neuf au point de n'être illustré que par sa maquette dans le catalogue, assurez-vous que les travaux seront terminés au moment de vos vacances. Il serait dommage d'être redirigé vers un autre lieu de villégiature au dernier moment, pour cause de retard dans le chantier.

Le `all inclusive´ couvre-t-il réellement tous les frais?

Un `all in´ comprend la pension complète, les boissons locales et différents sports. Lire attentivement l'encadré qui accompagne cette notion n'est toutefois pas un luxe car d'un hôtel à l'autre, des disparités peuvent apparaître. Les snacks (à volonté) seront ainsi ouverts tout l'après-midi (pratique pour les bohèmes) ou seulement à 13 et/ou 16h; les chaises longues et matelats seront ou non payants; le tennis sera compris, mais pas l'initiation à la planche à voile...

Une réserve par rapport à cette formule: si l'hôtel retenu fait coexister les possiblités de demi- pension et de `all in´, ne vous étonnez pas d'être contraint à passer vos vacances un inextircable bracelet au poignet, histoire que le barman puisse vous différencier des hôtes en demi- pension. Très `pratique´ si vous souhaitez voir clignoter au-dessus de vos têtes la pancarte `touriste´ dès que vous quittez l'hôtel...

Et au moment de la réservation?

Si vous désirez une vue sur mer, une chambre calme ou au contraire près de la piscine pour vos enfants, un lit double plutôt que des lits jumeaux, n'hésitez pas à le mentionner. Il n'y a ici aucune obligation de contentement, mais dans la mesure du possible, le tour-opérateur en tiendra compte.

© La Libre Belgique 2002