La terre des étoiles

Au détour d'un virage, l'inscription blanche éclate sur la roche ocre: Matmata. Comme à Hollywood, même si les lettres maladroitement accrochées sur la colline desséchée sont dix fois moins imposantes qu'en Californie. Depuis qu'en 1976 George Lucas a planté là le décor de Tattoine (l'une des planètes de sa Guerre des étoiles), ce village berbère, situé entre Nefta et Tataouine, est devenu une annexe de La Mecque du cinéma américain

La terre des étoiles
©(c) Lucasfilmproduction
SAMUEL DOUHAIRE

REPORTAGE

CORRESPONDANCE PARTICULIÈRE EN TUNISIE

Au détour d'un virage, l'inscription blanche éclate sur la roche ocre: Matmata. Comme à Hollywood, même si les lettres maladroitement accrochées sur la colline desséchée sont dix fois moins imposantes qu'en Californie. Depuis qu'en 1976 George Lucas a planté là le décor de Tattoine (l'une des planètes de sa Guerre des étoiles), ce village berbère, situé entre Nefta et Tataouine, est devenu une annexe de La Mecque du cinéma américain.

Auparavant, les touristes venaient déjà à Matmata pour visiter ses habitations troglodytiques. Depuis, la fréquentation a été dopée par le tournage du premier volet de `Star Wars´. Chaque jour, des cars déversent un millier de touristes venus visiter `l'hôtel de la Guerre des étoiles´. Touhami Jemni, le patron du Sidi Driss, hôtel au confort spartiate, rafraîchit régulièrement ce patrimoine juteux, parfois secondé par des fans: une artiste française a ainsi repeint récemment la fresque-salamandre qui orne le plafond de la salle à manger. Si les `vaporateurs´ (sorte de radars longilignes) qui trônaient au centre de la cour ont disparu -ils gênaient le personnel-, les portes sont toujours entourées d'un curieux plastique crénelé. Les pièces ont été rebaptisées façon `Star Wars´, au risque d'alimenter la confusion: le bar s'appelle Mos Esley Cantina alors que cette scène a été tournée à Djerba.La grande cour intérieure et les chambres grottes ont en fait servi d'intérieurs pour la ferme de l'oncle Lars, isolée dans les sables de Tattoine. Un lieu que le héros Luke Skywalker décrivait en ces termes: `Si l'univers a un centre brillant, tu es sur la planète la plus éloignée´.

RUCHE FORTIFIÉE

Alors que Luke Skywalker rêvait d'intégrer l'Académie, les jeunes guides de Matmata ne parlent que de grand départ pour Tunis ou, mieux encore, Paris. A la sortie du premier `Star Wars´, Ali n'était pas né. Mais il a assisté au come-back de Lucas en l'an 2000: l'équipe de `L'Attaque des clones´ avait investi Matmata pour trois jours, le temps de filmer le retour du jeune Anakin Skywalker (le père de Luke, et futur Dark Vador) sur Tattoine à la recherche de sa mère.

`Le plateau était fermé aux Tunisiens, se souvient Ali. Et, quand ils avaient fini de tourner, acteurs et techniciens se retranchaient au Diar El-Barbar, le seul quatre étoiles du coin, deux kilomètres avant le village.´

Ali semble connaître la région aussi bien que la saga, découverte en vidéo pirate - `le cinéma le plus proche est à Gabès, à une heure de route´ -, et propose aux fans de découvrir un autre site, plus au sud, dans la montagne. Ksar Haddada ressemble à une ruche fortifiée dont les alvéoles abritaient des greniers à blé. Lucas y a filmé quelques scènes du marché aux esclaves de `La Menace fantôme´, quand le petit Anakin bricole son `module´ de course. Mais, aux dires d'Ali, le meilleur se situe à l'Ouest. Il faut reprendre la voiture, traverser la pierraille désertique entre Matmata et Douz, puis emprunter la ligne droite interminable qui coupe la dépression salée du Chott El-Jerid. Au bout de 200 kilomètres, peu avant Tozeur, une première halte est conseillée à Sidi Bouhlel: on y reconnaîtra le canyon escarpé de `La Guerre des étoiles´ où le droïde R 2-D 2 se faisait capturer par les Jawas et où son maître Luke tombait dans l'embuscade des hommes des sables.

On peut continuer vers la frontière algérienne. Peu avant la douane, une piste de fortune permet de rejoindre `la Grande Dune´. A condition de se déplacer en 4 x 4 ou en dromadaire, on pourra alors suivre les traces de R 2-D 2 et de son compère bavard C 3-PO lorsqu'ils erraient dans le sable après leur atterrissage forcé sur Tattoine (`La Guerre des étoiles´). Petite déception, les dunes sont beaucoup moins impressionnantes qu'à l'écran. Et nulle trace du squelette du dragon Kreyt, dont les os (en fibre de verre) sont depuis longtemps éparpillés dans le désert.

De retour sur la route nationale 3, on peut, avant de rejoindre Nefta, prendre à gauche et gagner la lisière du Chott El-Jerid. C'est là, sur le sol dur du grand lac salé, que Lucas a filmé les extérieurs de la ferme de Lars Owen. Les cratères creusés en 1976 pour les besoins de `La Guerre des étoiles´ ont été réutilisés pour deux scènes de `L'Attaque des clones´ en 2000. Ils ont été rebouchés depuis, mais on les devine aisément sur la surface plane du Chott.

En plus de ces décors naturels, Ali avait évoqué l'existence d'un village construit en plein désert pour `La Menace fantôme´. L'endroit est devenu une excursion proposée par la plupart des agences de voyages de Tozeur et Nefta, sans atteindre heureusement la fréquentation parfois étouffante de Matmata. L'itinéraire le plus simple reprend celui utilisé par l'équipe du film à l'été 1997, pendant deux mois: il suffit de quitter le confort climatisé du Palm Beach de Tozeur, de gagner Nefta par la route asphaltée en se gardant des traversées de dromadaires intempestives, puis, face au très chic Sahara Palace (où fut tourné `La Vérité si je mens! 2´), de prendre à droite pendant une vingtaine de minutes la piste très praticable qui serpente dans le désert. Mais, pour un supplément d'aventure, il est recommandé de louer un 4 x 4 et, depuis Tozeur, de suivre la direction Ong Jemel à travers le Chott El-Gharsa. Après quelques kilomètres de montagnes russes dans les dunes, on descend au coeur de cet autre lac salé. Au loin se dessine le `rocher du chameau´ (un tas de cailloux qui, avec beaucoup d'imagination, peut effectivement évoquer un camélidé assis) devant lequel Lucas faisait passer la course de modules dans `La Menace fantôme´. Encore quelques centaines de mètres de rodéo des sables, et là, dans une cuvette au milieu des dunes - non, ce n'est pas un mirage -: Mos Espa, le village mal famé de `La Menace fantôme´, où le Jedi Qui Gon-Jinn négocie avec l'affreux Watto le rachat d'un hyperdrive pour son jet spatial. Un panneau `Défense d'entrer´ en trois langues interdit théoriquement l'accès du site, mais les 4 x 4 franchissent allégrement la corde qui fait office de barrière. De loin, on croyait voir de solides maisons de pierres traditionnelles avec leurs arches, leurs dômes, leurs contreforts. De près, on découvre les fragiles armatures en contreplaqué d'un décor, le grillage léger façon cages à poules sur lequel s'accrochent les plaques de plâtres. Ici, un bloc électrique endommagé, là un jerrican recouvert d'une étoffe, plus loin un amas de planches et des gros tuyaux à moitié rongés par la rouille: on se croirait dans une ville fantôme du Far West que ses habitants auraient fui dans l'urgence.

TEMPÊTE DE SABLE

Mos Espa a son gardien: un bédouin en burnous qui a installé son gourbi dans la `maison´ la mieux protégée du vent. Après quelques cigarettes, Abel Ammar se montre intarissable. Dans un français approximatif, il explique que c'est sous ce large auvent en feuilles de palmier que les figurants suant sous leur masque à trompe venaient trouver quelques mètres carrés d'ombre par 50 degrés. Il raconte la tempête de sable qui avait détruit une bonne partie du décor, retardant le tournage à l'été 1998, puis le retour de l'équipe en 2000, un séjour pendant lequel Lucas a tourné une courte scène de `L'Attaque des clones´, mais aussi des séquences du dernier épisode de sa saga (sortie en salles prévue en 2004). Abel Ammar tente aussi d'empêcher les visiteurs d'apposer leurs graffitis et d'emporter des éléments du décor: un couple de fans américains affirme avoir retrouvé des objets de Mos Espa dans des villages distants de 40 kilomètres(1). Mais Abel Ammar ne peut rien contre les dégradations du temps. Le sable envahit les constructions et le sel du Chott corrode inexorablement le bois des `vaporateurs´. Combien de temps Mos Espa résistera-t-il encore au désert? Abel Ammar préfère ne pas répondre. Mais un touriste familier du Chott ne se montre guère rassurant: `Dans vingt ans, il ne restera rien´.

(1) Pour la localisation très précise (avec GPS) des lieux de tournage, consulter leur site www.toysrgus.com/ travel.

`La Guerre des étoiles´ est disponible en VHS chez Fox Pathé Europa. `La Menace fantôme´ (épisode 1) et `L'Attaque des clones´ (épisode 2) sont disponibles en DVD et VHS chez Fox Pathé Europa.

© La Libre Belgique 2003