Bütgenbach à vélo

On quitte l’autoroute E 42 à Malmedy et, via Waimes, il reste encore une quinzaine de kilomètres à franchir avant d’arriver à Bütgenbach.

Jean-Marie Antoine

On quitte l’autoroute E 42 à Malmedy et, via Waimes, il reste encore une quinzaine de kilomètres à franchir avant d’arriver à Bütgenbach.

L’office du tourisme est installé dans la petite école qui a pignon sur la place du Marché. Vous gagnerez ensuite les bords du lac, vaste plan d’eau de 120  hectares enserré dans un paysage boisé, qui est né de la construction, dans les années 1930, d’un barrage destiné à alimenter une centrale électrique.

L’endroit est maintenant un grand pôle touristique régional où les activités de loisir se multiplient en même temps que s’est développée une importante infrastructure d’accueil.

C’est ainsi que dans cette entité où l’on recense quelque 5 000 habitants, on a implanté un village de vacances (le Worriken Zentrum) et un camping pour un total de 1 500 lits auquel il faut en ajouter encore environ 500 de plus, répartis dans les meublés, gîtes et hôtels des environs.

Le lac propose bien sûr de nombreux loisirs et sports centrés sur l’eau. L’an dernier, la plage a d’ailleurs été entièrement réaménagée pour accueillir une zone de jeux pour enfants et des terrains de beach-volley, notamment. Mais l’endroit est aussi un point de départ tout trouvé pour effectuer l’une ou l’autre randonnée à vélo. C’est tout d’abord le VTT qui a donné une impulsion touristique nouvelle il y a une vingtaine d’années.

Maintenant, c’est un public plus familial qui pédale aussi sur les routes et les chemins rassemblés dans un vaste réseau baptisé Vélo-Tour Hautes Fagnes-Eifel. Mis en place il y a cinq ans, il se compose de différents tronçons totalisant 850 kilomètres et reliés entre eux en profitant de l’expérience flamande (Knooppuntsysteem) que l’on nomme les points nœuds, soit un système de balisage axé sur des panneaux numérotés.

Il s’agit tout d’abord d’acheter la carte au 50 000e édité par l’IGN (valeur 9 €) et de repérer ensuite le point nœud (il y en a 128 au total) correspondant à votre lieu de départ, soit ici vingt-sept possibilités.

Il vous reste ensuite à sélectionner votre itinéraire et puis à dresser la liste des points nœuds qui balisent votre parcours. En additionnant ensuite les distances entre chacun d’eux, vous obtenez la longueur totale de votre périple sur deux roues. On peut s’imaginer une toile d’araignée, dont tous les croisements sont numérotés et un panneau avec une carte du réseau et le numéro de l’endroit où l’on se trouve.

Des balises directionnelles indiquent les différents tronçons, proposés au départ de ce point-nœud, vers d’autres croisements, également numérotés. Il est donc possible de choisir, chaque fois, la direction que l’on souhaite prendre et de multiplier les possibilités de variantes sur ce réseau qui s’étend entre les frontières hollandaise et Grand-ducale.

Des raccords ont évidemment été prévus avec les réseaux voisins du Limbourg belge ou hollandais, ou encore la région d’Aix-La-Chapelle.

Le réseau Vélo Tour propose aussi 18 parcours thématiques qui permettent d’apprécier toute la diversité de cette région de l’Est de la Belgique.

A proximité du lac de Bütgenbach, le circuit de l’énergie (15 kilomètres) permet d’observer la production d’énergie. Le circuit voisin de la Warche parcourt sur 21 kilomètres des petits villages et des paysages campagnards avec la rivière comme fil conducteur.

Le circuit paysage bocager (26 kilomètres) serpente dans les pâturages et les haies d’aubépines et de hêtres.

Le Classic-Gourmet-Tour est une formule de promenade gourmande qui connaît aussi chaque année un beau succès de participation. Cette randonnée qui peut se faire à vélo ou à pied emprunte la vallée de la Warche, de Bütgenbach à Nidrum, soit environ 6 kilomètres rythmés par cinq escales gourmandes dans autant de restaurants différents de la région.

Le départ se fait à l’office du tourisme de Bütgenbach et la première escale, celle des apéritifs et des amuse-bouches, se trouve déjà à deux pas de là. Cette promenade a lieu tous les jeudis, vendredis, samedis et dimanches, du 23 juillet au 27 septembre, et il faut bien sûr réserver à l’avance (080/864723).

En automne, en octobre et en novembre, et toujours les jeudis, vendredis, samedis et dimanches, c’est le Gibier-Gourmet-Tour qui prend le relais en appliquant toujours la même formule.

Sur deux roues toujours, mais cette fois dans le Parc naturel Hautes Fagnes-Eifel et au départ du Centre nature de Botrange, un sentier vélo interactif de 27 kilomètres tracé en boucle est rythmé par onze stations interactives à vocation pédagogique et ludique. Il propose une découverte de la formation de la tourbe et de la restauration de milieux naturels. A part une côte, le parcours est relativement plat et donc accessible à un public familial.

Sur le même sujet