La Haye, n’y voyez aucun obstacle

Veuillez prononcer "Den Haag" en transformant le "g" en "r" bien guttural, et vous approcherez la prononciation locale La Haye, donc. On en imagine certains qui sont dejà passés trois pages plus loin, rien qu’à la lecture du sujet de cet article.

Martin Buxant
La Haye, n’y voyez aucun obstacle
©Martin Buxant

Veuillez prononcer "Den Haag" en transformant le "g" en "r" bien guttural, et vous approcherez la prononciation locale La Haye, donc. On en imagine certains qui sont dejà passés trois pages plus loin, rien qu’à la lecture du sujet de cet article. Les malheureux, ils ont tort Cest que, à deux heures de route à peine de Bruxelles - attention aux radars en série sur les autoroutes bataves -, La Haye offre une alternative de choix pour un mini-trip de quelques jours. Jugez plutôt. C’est moins loin que Paris. C’est moins bruyant qu’Amsterdam. C’est moins cher que Londres. Et le dépaysement est radical entre canaux, bâtiments majestueux et galeries commerçantes trois étoiles - comme "La Bonneterie" où la Reine des Pays-Bas a ses habitudes.

La Haye, c’est d’abord et avant tout la capitale diplomatico-administrative des Pays-Bas, où siège le gouvernement néerlandais, une jolie ville à une cinquantaine de kilomètres d’Amsterdam, la capitale officielle du pays. La Haye souffre terriblement de la réputation dont jouit Amsterdam, ses ruelles et ses canaux, ses musées mondialement connus, et son "Red light district". Ecrivons le rapidement : à La Haye, il n’y a ni "Red light district" ni même de "quartier chaud". Autant le savoir Mais, en revanche, rayons musées, bonnes tables et jolis paysages, La Haye n’a pas grand-chose à envier à Amsterdam. Mieux, même : en préférant La Haye à Amsterdam, vous laisserez les cars de touristes s’entasser dans la métropole, tandis que vous jouirez du charme tranquille de cette ville à taille humaine (environ 500 000 habitants).

A La Haye, tous les chemins, ou presque, mènent à la "Lange Voorhout". Au cœur du quartier historique de la ville, cette place est (un peu) pompeusement appelée "la plus jolie avenue d’Europe" par les locaux. Pas étonnant, les habitants de La Haye ont la réputation d’être de sacrés vantards. Reste que la "Lange Voorhout", avec ses ambassades et ses demeures de maître typiquement hollandaises, vaut certainement le coup d’œil. C’est également ici que se situe l’imposant Hôtel Des Indes (lire ci-contre). A quelques encablures à peine de la "Lange Voorhout", jetez un œil sur le Palais de la reine Beatrix, sur le siège du gouvernement ou encore sur les bâtiments du Parlement néerlandais. C’est également ici, à quelques pas du Parlement, que se trouve le Mauritshuis - fantastique musée comptant quelques-uns des plus beaux chefs-d’œuvre des maîtres hollandais.

Votre escapade à La Haye doit également compter parmi ses passages obligés la "Stadhuis". Cette "maison communale" est une œuvre gigantesque de l’architecte américain Richard Meier, inaugurée en 1990. A l’intérieur, on vous y expliquera certainement pourquoi aucune vitre ne sépare les employés de l’administration des administrés. C’est qu’ici, la notion de "contrôle social" a été érigée en art de se comporter, et, donc, chacun veille à la bonne application du savoir-vivre.

En nog ? Si vous aimez cela, il y a (aussi) le Madurodam, sorte de "mini-Europe", seulement avec les sites et monuments importants des Pays-Bas. Mais on s’en voudrait de vous faire l’article, vu que l’on n’y est pas entré Cela se trouve à la sortie de la ville vers Scheveningen. Nous y voilà : Scheveningen, le front de mer de La Haye. La plage est large et un ponton s’avance dans la mer aux teintes grisâtres. Souvent battue par les vents, la plage de Scheveningen est le "spot" de prédilection des kite-surfers qui débarquent par dizaines ici chaque week-end. Ce qui constelle le ciel de dizaines de voiles bariolées. Un spectacle à ne pas manquer.