Beau Vélo de Ravel : de légères frayeurs puis un petit miracle (jeudi)

Notre journaliste Geneviève Simon, qui accompagne le Beau Vélo de Ravel au Cameroun, nous livre chaque jour une "carte postale". Ce jeudi, le départ à vélo est lancé.

Beau Vélo de Ravel : de légères frayeurs puis un petit miracle (jeudi)
©Geneviève Simon
Geneviève Simon

Notre journaliste Geneviève Simon, qui accompagne le Beau Vélo de Ravel au Cameroun, nous livre chaque jour une "carte postale". Ce jeudi, le départ à vélo est lancé. 

> 10h

Quelques kilomètres plus loin que Douala, à l'entrée du centre d'instruction et d'application de la police de Mutengene, c'est l'effervescence. Les vélos sont remontés, les pneus regonflés, les gourdes remplies. Les « Indomptés » (ainsi se sont-ils autoproclamés en clin d'oeil aux « Indomptables » de l'équipe nationale de foot camerounaise) se passent des outils et s'entraident avec une certaine fébrilité : l'heure du départ est toute proche. Il y a des frayeurs, puis un petit miracle : une pièce manquante récupérée par le chauffeur du camion transportant valises et vélos qui, à l'aéroport, l'avait entendue tomber par terre. La pluie s'invite soudain, comme pour apporter un peu de belgitude à ceux qui ont souvent dû l'affronter au fil de la saison du Beau vélo de Ravel. Tout le monde est prêt ? Adrien Joveneau en profite pour enregistrer quelques images pour une émission télé à venir. Les chanteuses BJ Scott et Berthe D-Wa Tanwo offrent pour l'occasion un bel instant de gospel, leurs voix se mariant idéalement. Puis c'est le départ, en présence du sous-préfet du district. En avant !

> 11h30

Alors que les vélos se sont lancés dans leur premier périple, les journalistes ont rejoint les véhicules de l'Unicef pour une journée de visite « santé » avec Tatiana Silva. C'est la première mission de l'ancienne Miss Belgique devenue mannequin et présentatrice télé qui est ravie d'être là. Au programme: un hôpital de district (où elle sera accueillie avec un bouquet, telle une princesse), un dispensaire et un centre de stockage des vaccins. Des mamans, des bébés, des infirmières, tous bienveillants à notre égard.

> 19h

Arrivée des cyclistes, accueilli par un groupe de chanteurs-danseurs locaux. Fatigués (le parcours était plus long et plus vallonné qu'imaginé) mais heureux. La soirée sera calme: il ne faut pas brûler toutes ses réserves, la route est encore longue.


Le parcours