Ce qu'il faut savoir du code de la route français avant de partir en vacances

La France est la destination préférée des Belges. Nombreux sont ceux qui y vont en voiture. Cependant, le code de la route français est différent du belge. Voici, ce qu'il faut savoir pour ne pas être piégé.

Charlotte Maret (ST.)
code de la route
©AFP

D'après le "Baromètre des vacances", organisé par l'ABTO (l'Association des Tours-opérateurs belges), la France est la destination préférée des vacanciers belges. Nombreux sont ceux qui s'y rendent en voiture. Le code de la route français a changé depuis le 1er juillet 2015. Prudence donc, si vous devez vous rendre dans l'Hexagone cet été.

Voici ce qui vient de changer :

- Le kit mains libres interdit : les oreillettes qui émettent du son (exception faite pour les appareils électroniques correcteurs de surdité) sont désormais interdites pour les automobilistes mais aussi pour les motards et les cyclistes. Le but? Pouvoir entendre les bruits extérieurs afin d'être plus concentré sur sa conduite. En cas de non respect de cette nouvelle loi, vous recevrez une amende de 135 euros.

- Vitesse limitée à 80 km/h sur certaines routes au lieu de 90 : cela concerne les nationales suivantes, jugées accidentogènes : RN7, RN57 et RN151.
Les contrôles seront renforcés tout l'été sur les routes françaises.

- 0.2 g/l de sang pour les permis probatoires au lieu de 0.5 g/l : cette mesure a été prise dans le but de renforcer la lutte contre l'alcool au volant. C'est un signal assez fort envoyé aux jeunes. Avec un seul verre de vin, ce taux peut facilement être dépassé pour une personne de petite corpulence. En d'autres termes, si vous avez le permis depuis moins de trois ans et que vous prenez la route, il vaut mieux ne rien boire du tout. Dans ce cas-là, pourquoi ne pas avoir imposé un taux de 0 g/l? Tout simplement car l'ingestion d'aliments pouvant contenir des traces d'alcool est prise en compte. En Belgique, un jeune conducteur est limité à un taux de 0.2 g/l mais pour une durée de deux ans. Ensuite, c'est 0.5 g/l.


Ce qu'il faut savoir également :

- Les avertisseurs de radar interdits en France : c'est-à-dire, les systèmes de navigation (GPS) et les applications smartphones. La fonction "avertisseur" de radar des GPS doit être obligatoirement désactivée avant de se rendre en France. Cependant, les systèmes qui signalent les zones dangereuses, comme le Coyote, restent autorisés. 

- Les éthylotests obligatoires (technique d'évaluation de l'alcoolémie par mesure de taux d'alcool dans l'air expiré) : en France, un éthylotest est obligatoire au sein de chaque véhicule. Cependant, vous ne serez pas sanctionné en cas de non respect. En ce qui concerne la Belgique, aucune mesure n'existe concernant les éthylotests.

- Signalisation routière plus ou moins semblable : les signaux routiers belges et ceux de nos voisins français sont presque pareils, à quelques exceptions. Pour consulter la signalisation française, voici un lien .

- Panneaux de couleurs différentes : sur le territoire français, un panneau de couleur vert indique les itinéraires principaux. Pour la direction d'une autoroute, c'est sur fond bleu. En Belgique, c'est l'inverse. Ne vous laissez pas perturber par cette différence.

- Autorisation de se garer à moins de 20 mètres d'un feu tricolore : en Belgique, c'est interdit. Dans l'Hexagone, il n'existe pas d'interdiction à ce sujet.

- Les PV français sont délivrés en Belgique : contrairement à ce qu'on pourrait penser, un Belge peut désormais recevoir un PV français. En 2013, l'Union européenne a pris une directive visant à faciliter l'échange transfrontalier d'informations concernant les infractions en matière de sécurité routière. Chaque Etat a donc accès aux fichiers d'immatriculation des autres pays. Le but? Identifier l'auteur d'une infraction sur son sol et pouvoir lui envoyer directement un PV. Cet accord existait déjà entre la France et la Belgique depuis 2012.

- 130 km/h sur l'autoroute : en Belgique, la loi vous permet de rouler jusqu'à 120 km/h sur l'autoroute. En France, vous pouvez appuyer un peu plus sur la pédale d'accélération et atteindre 130 km/h. Mais attention, en cas de fortes pluies, nos voisins français ont limité la vitesse maximale à 110 km/h. En Belgique, le code de la route impose d'adapter sa vitesse aux conditions climatiques.

Enfin, pour tout connaitre du code de la route des pays européens avant de partir en vacances, consultez le site de l 'association prévention routière