Trois bonnes raisons de venir à Metz

Trois bonnes raisons de venir à Metz
©Shutterstock

1. Centre Pompidou-Metz

L’architecte japonais Shigeru Ban s’est inspiré d’un chapeau chinois pour concevoir ce centre d’art présentant des expositions d’œuvres issues des importantes réserves du Pompidou-Paris. Cette maison de Schtroumpfs accueille pour le moment deux expositions incontournables présentant d’une part les esquisses que Chagall a réalisées pour des vitraux d’églises (dont la cathédrale de Metz) ou de synagogues, et d’autre part, l’influence qu’a eue le peintre de la Renaissance italienne Giuseppe Arcimboldo sur les peintres modernes.

Trois bonnes raisons de venir à Metz
©D.R.


2. Une certaine Dolce Vita

Il se dégage du quartier médiéval une ambiance italienne. C’est particulièrement le cas place Saint-Louis et dans les rues avoisinantes. Au Moyen Âge, de nombreux commerçants et banquiers italiens s’y étaient installés. On notera que déjà aux premiers siècles de notre ère, un amphithéâtre de 25 000 places existait alors, à l’emplacement du Pompidou, tandis que la basilique Saint-Pierre-aux-Nonnains conserve là aussi des éléments remontant à l’Empire romain.

Trois bonnes raisons de venir à Metz
©D.R.


3. Le quartier impérial

Changement radical de décor avec les splendides façades jugendstil de l’élégante avenue Foch d’où se déploie l’ensemble du quartier militaire agrémenté, là aussi, de villas construites à la base pour les officiers allemands et que de nombreux haut gradés français ont habitées au retour de l’Alsace-Lorraine à la France.

Trois bonnes raisons de venir à Metz
©D.R.


Le Festival Constellations

S’il est bien un événement qui vous incitera à passer au moins deux soirées à Metz, c’est bien celui-là. Tout l’été, jusqu’au 4 septembre, la ville lorraine se met sur son trente-et-un tant en journée que le soir grâce à trois parcours différents : Arts&Jardins avec une série de neuf œuvres invitant à la contemplation entre nature, patrimoine et arts, un parcours Street Art rassemblant pas moins de neuf œuvres également dont huit créations originales et enfin le parcours Pierres numériques qui vous permet, sur 2,5 kilomètres, de redécouvrir sous un autre angle (à partir de 22 h jusqu’au 31 juillet, 21 h 30 du 5 au 21 août et 21 h du 26 août au 4 septembre, les animations prenant fin à 0 h15) quelques-uns des édifices emblématiques de la ville, dont certains, comme le temple neuf, sont en général inaccessibles aux visiteurs : installations immersives, interactives, projections, deux mappings - le premier, trois fois par soir, sur la cathédrale de Metz et l’autre, "Ici et Ailleurs", consistant en un concours international de 12 mappings vidéos à l’église St-Clément, dont certains sont juste bluffants. Le public est invité à désigner le plus remarquable. Avec ses treize étapes (on vous conseille aussi vivement le Cosmic Uroboros installé dans un dôme place de la Comédie où est aussi aménagé un jardin éphémère, ainsi que Reflexion, une installation audiovisuelle fascinante à l’église des Trinitaires), il est quasiment impossible d’imaginer faire ce parcours en une seule soirée. Mais ce n’est pas grave, la ville a tant à proposer, comme à l’Arsenal, l’exposition "Sketch, de l’esquisse au graffiti", qui propose une plongée dans les archives secrètes du graffiti à travers plus de 200 œuvres. Cette exposition inédite permet de prendre conscience de l’importance de cet art à part entière né dans les années 60 aux États-Unis et dont se sont emparé les street artistes français voici une trentaine d’années.

On s’en voudrait de quitter Metz sans y faire un saut au marché couvert, installé dans ce qui aurait dû devenir le palais de l’évéché si la Révolution française n’était pas survenue. Ne manquez pas l’assiette lorraine chez Mauricette pour la découverte des charchuteries et fromages locaux avant de vous laisser conquérir par les explications du Papa de Mélanie (Demange), cette dernière s’étant lancée dans la production et la distillation de mirabelles à Marieulles-Vezon (www.distilleriedemelanie.fr). À consommer avec sagesse!