Après ses études, Tom Turcich s'est lancé dans un tour du monde à pied qui a duré 7 ans

Une expérience qui l'a transformé à jamais.

Après ses études, Tom Turcich s'est lancé dans un tour du monde à pied qui a duré 7 ans
©the world walk

Après avoir réussi ses études en philosophie, Tom Turcich a décidé de se lancer un défi fou : faire le tour du monde à pied. Au moment de son départ, en avril 2015, le jeune homme de 25 ans estimait qu'il en aurait pour 5 ans. Il a finalement bouclé son aventure le 21 mai dernier, après 7 ans de voyage.

Lorsqu'il a débuté son périple, le voyageur en herbe avait pourtant beaucoup d'appréhensions. Il faut dire qu'il n'était jamais sorti du New Jersey, sa ville natale. "Au final, je suis simplement sorti de chez moi et, dès le premier jour, j'étais à Philadelphie. Ce n'était pas très loin", explique-t-il.

Comme équipement, Tom ne transportait avec lui que quelques vêtements, un sac de couchage, une tente, une cuisinière portable, un couteau, une batterie, de la nourriture et de l'eau. Le tout, dans un chariot qu'il poussait devant lui et dans un sac qu'il portait sur son dos, a-t-il expliqué à Afar, un média consacré au voyage. Des équipements fournis par son principal sponsor, qui l'a financé durant tout son voyage. Avec seulement 1.000 dollars sur son compte, Tom a également bénéficié de la gentillesse des locaux pour se nourrir, ainsi que des dons récoltés via son blog.

Sans se poser de questions, il a continué à marcher à travers les Etats-Unis. Mais, rapidement, la solitude s'est mise à lui peser. "Quand je me réveillais la nuit et que j'entendais des bruits bizarres, je me disais que ce serait bien d'être accompagné", explique-t-il à SBS. Heureusement, quatre mois après avoir commencé son voyage, il est tombé nez-à-nez avec Savannah, au Texas. Savannah est une petite chienne qui avait été abandonnée sur le bord de la route. Entre eux, l'alchimie est tout de suite passée. "Elle a fait tout le reste du voyage avec moi", poursuit le jeune homme.

Une aventure hors du commun

Sur leur chemin, les deux compères ont parfois dû affronter des situations difficiles. Tom a fait face à des chaleurs extrêmes et à des pluies diluviennes. Il a également été menacé d'un couteau à Panama City, d'un fusil dans les montagnes de Turquie et il a failli succomber à une infection bactérienne. Savannah n'a pas non plus été épargnée par les pépins de santé. Sans compter que le Covid est aussi venu contrarier leurs plans puisqu'ils ont été bloqués 6 mois en Azerbaïdjan, ce qui les a poussés à prolonger leur périple.

S'il espérait faire tout le voyage en continu, Tom a été forcé de rentrer aux Etats-Unis plusieurs fois : pour se rétablir après sa maladie, pour des visas et pour un vaccin contre le Covid. Mais il n'a jamais abandonné. "J'ai décidé de débuter ce voyage après la mort de mon amie Ann Marie, morte à 17 ans. J'ai alors décidé que je vivrais à fond chaque jour de ma vie. Je voulais être immergé dans des lieux inconnus et que chaque jour soit une aventure."

Finalement, après avoir visité 38 pays et marché 45.000 km, Tom est définitivement rentré chez lui. Il est arrivé le 21 mai dernier dans le New Jersey. Des dizaines de personnes l'attendaient avec des pancartes et des messages réconfortants. Certains ont même fait les derniers kilomètres avec lui. "J'ai vécu de merveilleuses aventures et j'ai grandi au-delà de toute reconnaissance", a déclaré le jeune homme. "Mais mes amis et ma famille m'ont manqué. J'ai souvent rêvé de me réveiller dans un lit et de ne pas devoir m'exposer aux éléments chaque jour. Ces jours sont enfin arrivés. Je ne pouvais imaginer une meilleure fin pour la marche du monde."

Sorti grandi de son voyage, l'homme, aujourd'hui âgé de 33 ans, envisage d'écrire un livre pour raconter toutes ses aventures. Il faut dire qu'avant lui, seule une petite poignée de personnes avaient réussi à terminer un tour du monde à pied.