Voyager en tente de toit, une bulle de liberté en pleine nature

Découvrez les conseils de Marie, fondatrice de la page "Tour du monde en Belgique".

Contribution externe
Voyager en tente de toit, une bulle de liberté en pleine nature
©Marie Voght

Marie Voght, étudiante en première année de marketing à l'EPHEC (Louvain-la-Neuve), est la fondatrice de la page "Tour du monde en Belgique". Elle est également l'auteure de deux livres relatant ses explorations de la Belgique. Tous les 1ers du mois, elle présentera pour "La Libre Etudiant" une chronique avec ses bons conseils d'escapades à destination des étudiants, mais pas que !

J’ai loué une tente de toit il y a 2 ans. Depuis, j’ai la mienne, et je pars dès que je peux ! Un mode de vacances différent, un contact plus proche avec la nature, et surtout, un moyen de voyager en étant plus libre.

La tente de toit, la grande soeur du camping

Voyager en tente de toit s'apparente à du camping, à ceci près que la tente n'est pas posée sur le sol mais sur le toit de la voiture. Si vous voulez loger dans une tente de toit en hiver, il faudra donc quand même un sac de couchage 0 degré minimum. La tente de toit a beau être moins proche du sol, cela reste une tente et il fait froid quand même. Comme pour les campings, l'inconvénient est l'accès moins aisé aux sanitaires.

Au niveau des équipements, il faudra là aussi plus ou moins la même chose que pour du camping : un sac de couchage, un oreiller, et des ustensiles comme un réchaud, des assiettes et des couverts. Si vous louez une tente de toit, il se peut toutefois que le loueur ait déjà prévu certaines choses. Puis forcément il vous faudra vos vêtements et vos affaires d’hygiène (sans trop exagérer, un savon et un shampoing feront largement l’affaire, ne vous encombrez pas avec de l’après-shampoing et un masque pour les cheveux, vous n'en aurez pas besoin).

Un gain de liberté

L'avantage d'une tente de toit est qu'elle se plie et se déplie en fonction des besoins. Le montage peut faire peur mais il est super facile. Parfois, vous n'aurez qu'à l'ouvrir et vous allonger. Quand vous n'en avez plus besoin, vous pouvez simplement la replier ou l'enlever de votre toit et la déposer dans un garage.

La tente de toit est aussi un gain de liberté. Aucune réservation n'est à prévoir. On part quand on veut. On est aussi au contact de la nature. C'est tellement bon de se réveiller au milieu de la nature et de respirer l'air frais. Sans compter qu'on peut bien évidemment voyager en tente de toit à l'étranger afin d'économiser le prix des hôtels. Mais ne vous attendez pas à de réelles vacances en mode "all-in"; les voyages en tente de toit demandent pas mal de logistique et de rangement.

Et concrètement? Comment voyager en tente de toit en Belgique?

Comme ailleurs en Europe, le camping sauvage est interdit en Belgique. Pour les tentes de toit, aucune règle spécifique n'existe. Comme le bivouac est toléré de 19h à 9h (à condition de ne pas laisser de traces de son passage et de ne rien dégrader), on considère généralement qu'il est possible de se garer dans ces heures-là avec sa tente de toit dans un endroit qui ne dérangera personne. Sinon un camping fera très bien l'affaire. A priori, toutes les voitures peuvent supporter des tentes de toit, mais il est préférable de se diriger vers des professionnels qui sauront mieux répondre à vos questions. Si l'aventure vous tente, suivez ces étapes:

1. Trouver une entreprise qui loue des tentes avant d’en acheter une, ça permet de voir si ce style de voyage vous conviendra vraiment.

2. Créer un itinéraire à l’avance qui vous permettra de savoir où dormir (l’application park4night est super pour ça). Dans un premier temps, les campings acceptent aussi les tentes de toit.

3. Profiter. Tout en ne laissant aucun déchets nulle part, sans faire de bruit sur votre spot.