Le jour où Val d’Isère a failli disparaître

Le village de Val d’Isère aurait pu être rayé de la carte en 1952. Avant de devenir l’une des stations préférées des (vrais) fans de ski.

Val d'Isère séduit une clientèle très internationale, parmi laquelle les Anglais (42 % des clients) sont les plus présents, devançant même les visiteurs français (38 %) et, de très loin, les Belges (seulement 2 %).
Val d'Isère séduit une clientèle très internationale, parmi laquelle les Anglais (42 % des clients) sont les plus présents, devançant même les visiteurs français (38 %) et, de très loin, les Belges (seulement 2 %). ©Shutterstock
Chambéry, le 21 avril 1952. Avis aux habitants de Tignes : Le Préfet de la Savoie fait savoir aux habitants de Tignes que tous ceux qui n’auront pas définitivement quitté les lieux le 27 avril 1952 ne pourront percevoir aucune indemnité d’éviction.” Nous sommes quelques années après la guerre....

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité