Notre journaliste Geneviève Simon, qui accompagne le Beau Vélo de Ravel au Cameroun, nous livre chaque jour une "carte postale".

Certains se sont levés tôt pour profiter de la majesté du décor. Vélos et valises sont arrivés vers 8h, au soulagement de tous. Ce dernier jour du Ravel du bout du monde allait être en partie consacré à l'enregistrement de diverses prises radio et télé. Sur les vélos, mais aussi dans le jardin de la résidence que Yannick Noah possède à Kribi. 

Le bus nous emmena ensuite à Douala, où le ministre du Tourisme avait organisé une réception avec des Belges résidant au Cameroun. Echange de mots cordiaux et de cadeaux ne pouvait masquer que nous vivions nos derniers moments ensemble. Bientôt, il nous faudrait rejoindre l'aéroport. La tête remplie de paysages et de visages, d'odeurs et de saveurs. Les appareils photos gorgés de souvenirs. Les vélos encore lourds de terre rouge camerounaise.