Voyages

Notre journaliste Geneviève Simon, qui accompagne le Beau Vélo de Ravel au Cameroun, nous livre chaque jour une "carte postale".

Au menu de ce mardi, il y avait de la piste en bus et de la piste à vélo. Au final, il n'y eut que de la piste en bus. Tout avait pourtant commencé sous le soleil et dans l'enthousiasme: quelque 80 kilomètres attendaient des cyclistes avides. Mais la qualité de la piste, bientôt aggravée par de nouvelles pluies, en décida autrement. Assez vite, l'on se rendit compte que le camion transportant vélos et valises ne nous suivait plus. Il fallut se rendre à l'évidence : il lui était arrivé quelque chose – on apprendra plus tard qu'il avait glissé sur le bas côté. 

Dans le bus des chanteuses BJ Scott et Berthe D-Wa Tanwo, on décida de ne pas se laisser abattre : pubs et chansons furent appelées en renfort. Bientôt, collant son téléphone au micro du bus, Berthe allait se muer en juke box. Avant de nous offrir quelques airs et une espiègle imitation de « The Voice ». 

Au bout de neuf heures de trajet, un cadeau nous attendait à Kribi : un coucher de soleil sur l'océan. L'on apprendrait par la suite qu'un grumier était venu au secours de notre camion, mais sans succès, se condamnant lui-même dans la boue. Le gouverneur décida alors d'envoyer l'armée. Un véhicule allait récupérer le contenu du nôtre. Qui ne nous parviendrait pas avant le lendemain. On n'avait pas nos valises, mais de quoi se réjouir avec les merveilles gastronomiques du lieu.