Voyages Brighton&Hove ne font qu’une mais sont tellement différentes : l’une est le paradis des sorteurs et l’autre bien plus pépère.

Les cris aigus des mouettes déchirent l’air, alors qu’elles survolent en nombre la plage, sur fond de roulement de galets balayés par les vagues. Le soleil brille dans ce coin du Sussex qui, assure-t-on, bénéficie d’un micro-climat bien plus généreux que dans le reste de l’Angleterre. Du célèbre Pier s’avançant de plus de 500 mètres au-dessus des flots, quelques immeubles récents, font tache dans cet horizon architectural majestueux d’une autre époque.

Vous embrassez également du regard Brighton, la privilégiée des touristes et des fêtards, et Hove, étrangère à cette agitation permanente qui enfièvre sa voisine. Si Brighton et Hove ne forment qu’une seule "City" depuis 1997, elles n’en sont pas moins éloignées par un monde de différences. Brigthon, c’est bien entendu le port d’attache principal de cette cité balnéaire très prisée, surtout si vous débarquez en train. La descente de Queens Road, vous donne directement un aperçu de l’animation trépidante de la ville.

C’est une ville avec une très forte proportion de jeunes, où toutes les excentricités sont permises. Les soirées sont souvent bien arrosées par les locaux et les visiteurs dans les multiples pubs, à tel point que certains hôtels vous préviennent que la quiétude n’est pas assurée durant la nuit. Les sorteurs y trouveront leur bonheur. C’est aussi une ville tolérante, qui accueille d’ailleurs une très importante communauté LGBT, principalement dans le quartier de Kempton. Et qui en est fière : la Brighton Pride réunit chaque année quelque 160 000 personnes. Si vous poussez plus loin, c’est la Marina, autre lieu incontournable lors de votre séjour. Sorti des flots voilà près de 50 ans, ce port artificiel abrite boutiques, pubs et quantité de restos (de l’italien à l’indien en passant par le McDo). Pour tous les goûts et toutes les bourses.

Flânerie et shopping

C’est une ville où il fait également bon flâner et faire du shopping dans le quartier des Lanes, le vieux Brighton en quelque sorte. Ses étroites ruelles datent de l’époque où Brighton n’était qu’une modeste bourgade balayée par les vents de la Manche, répondant alors au nom de Brightelmstone. Vous pourrez vous faire une idée vague de ce qu’était ce petit village en arpentant le front de mer. Après avoir descendu l’un des nombreux escaliers menant à la plage, vous longez des voûtes en brique, restaurées pour redonner de la splendeur. Ce sont les habitations des pêcheurs, qui ont depuis longtemps laissé la place à des boutiques. Il en existe quelques-unes qui restent fidèles à leur histoire, près du Brighton Fishing Museum.

C’est encore une ville où le spectacle n’est pas uniquement dans la rue : théâtres, salles de concert sont également là pour vous divertir. L’un des groupes les plus mythiques, ABBA, débuta son éclosion au Brighton Dome au printemps 1974 lorsqu’il remporta le concours de l’Eurovision avec "Waterloo".

Brighton est en fait sortie de l’anonymat lorsqu’un médecin décréta que se baigner à Brighton était bon pour la santé. La bonne société londonienne mit le cap sur ce petit havre de paix, qui commença sa mutation de village de pêcheur en station balnéaire pour accueillir comme il se doit ce beau monde. Elle acquiert ses lettres de noblesse au début du XIXe siècle lorsque le futur roi George construit un palais pour le moins éclectique, le Royal Pavilion, ce symbole de la ville qui n’accuse vraiment pas ses 200 ans.

Et puis il y a Hove, qui n’a pas à rougir de la comparaison avec sa prestigieuse voisine, et dont la notoriété outre-Manche dépend essentiellement de l’équipe de football locale, Brighton&Hove Albion (Premier League).

Là, vous êtes dans un autre monde. Hove a bien entendu quelques rues commerçantes, implantées dans des maisons de style anglais tout ce qu’il y a de plus traditionnel. Mais c’est surtout la partie résidentielle de la cité, où il fait bon se balader loin de la marée humaine de Brighton.

Au croisement de l’histoire

Le style des maisons en front de mer est géorgien, inspiré de classicisme grec et romain. L’endroit le plus emblématique est Brunswick Square, de toute beauté. Il y a aussi les cabines de plage, identiques, forcément, mais qui se différencient par leur couleur. Hove est en tout cas à découvrir au gré de votre inspiration. De retour vers Brighton, l’histoire se croise dans l’enfilade de Regency Square. C’est l’histoire ancienne puisque ce square a été construit au XIXe siècle, les maisons étant de style… Régence. La vaste pelouse était alors privative. On savait vivre, à l’époque.

Côté mer, il y a une ruine perdue au milieu des flots. C’est le West Pier, qui n’est plus que l’ombre de lui-même après avoir subi un incendie alors que la jetée était balayée lors d’une tempête, en 2002. Il reste l’un des endroits les plus photographiés, au soleil couchant. Au milieu de cette enfilade, le présent mais surtout le futur : la récente tour British Airways i360, qui vous propose une vue imprenable du haut de ses 162 mètres.

5 bonnes raisons de se rendre à Brighton

Royal pavilion

Si vous ne devez faire qu’une seule visite disons culturelle, le Royal Pavilion s’impose. Un simple coup d’œil au bâtiment vous en convaincra rapidement : l’exotisme est au rendez-vous de ce Pavillon qui n’a vraiment rien de très British (dômes bulbeux, tourelles,…). Alors Prince de Galles, le fils du roi George III s’est entiché de ce petit coin du Sussex où il s’était rendu pour les bienfaits supposés des bains de mer. Devenu régent, il se fait construire une villa qui sera transformée, par la suite, en Palais, le Royal Pavilion puisqu’il sera devenu entretemps roi sous le nom de George IV. Le style chinois prédomine dans cet édifice à l’oriental qui a conservé son lustre d’antan grâce à de nombreuses rénovations.

Pier

C’est plutôt l’autoroute aux heures de pointe des touristes et des flâneurs, mais l’endroit est bien entendu incontournable avec sa débauche de musique, de néons, de jeux. C’est l’un des endroits idéaux pour assister au coucher de soleil, notamment lorsque l’embrasement du ciel illumine son auguste ancêtre, le West Pier, construit en 1866. Le West Pier Trust se démène pour maintenir en vie le souvenir de ce Pier dont il ne reste qu’une partie de l’ossature.

i360

C’est l’attraction majeure la plus récente sur le front de mer. Cette tour vous offre une vue imprenable du haut de ses 162 mètres de haut, notamment sur les falaises s’étendant vers Eastbourne. La nacelle pivote sur elle-même : pas besoin d’en faire le tour pour avoir une vue à 360°. Embarquement toutes les 30 minutes. Cette tour est la propriété du West Pier Trust, qui lui permettra de réinstaller un kiosk sauvé de l’incendie du "plus beau pier britannique".

The Lanes and North Laine

C’est le vieux Brighton. C’est un dédale de petites ruelles concentré autour de Brighton Square. Il y a plein de boutiques, de marchands d’antiquités, de pubs. Vous en aurez vite fait le tour et pourrez mettre le cap sur North Laine, situé plus au nord. C’est très coloré (fresques sur les façades) et s’apparente à un marché aux puces à ciel ouvert dans un quartier alternatif.

Seven Sisters

Bon d’accord, ce n’est plus vraiment Brighton puisque vous êtes cette fois à une encablure d’Eastbourne. Les Seven Sisters sont en fait une enfilade de sept falaises que l’on peut le mieux admirer depuis "Birling Gap". Possibilités de promenades sur les hauts des falaises. En un mot comme en cent, c’est de toute beauté.