Qui l’eût cru ! C’est pourtant bien à Val d’Isère la sportive, patrie du champion olympique Jean-Claude Killy, au cœur de l’espace qui porte son nom, qu’est né, en 2007, le concept de La Folie Douce, mélange époustouflant et festif de "fooding-clubing" façon Ibiza installé en altitude. On y mange (bien, et même très bien), on y boit (beaucoup pour certains), on y danse (au son des DJs et sur fond de spectacle, sans les skis mais avec les bottines). Mais La Folie Douce est bien plus qu’un night-club de jour à ciel ouvert. "Notre concept, ce n’est pas un spectacle, un cabaret ou un restaurant, indique Corinne Reversade, cofondatrice de La Folie Douce avec son mari Luc Reversade. Notre concept, c’est la fête. C’est donner du plaisir aux gens, de préférence aux familles. On a construit le spectacle dans cet esprit. En y ajoutant de l’aérien il y a deux ans."

Non sans se démener sur les à-côtés. La Folie Douce à Val d’Isère, c’est plusieurs restaurants (dont "Les 3 caves" - à fromages, à vins, à cigares - superbement installé dans le complexe depuis cet hiver), jusqu’à 1 800 couverts par jour, 120 personnes, des tonnes de marchandises à commander, faire livrer, monter en altitude…

L’année prochaine aux Arcs 2000

Deux ans après son lancement à Val d’Isère, la folie a gagné d’autres stations, de Savoie et d’ailleurs, portée cette fois par des franchisés : Val Thorens (2009), Méribel (2012), Saint-Gervais-Megève (2014), Alpes d’Huez (2014), Deauville (2016) et Avoriaz (2018). Plus un hôtel, le premier peut-être d’une longue série, ouvert cette année à Chamonix. "L’altitude pour nous est une des clés de la réussite, poursuit Corinne Reversade. On peut faire du bruit, il n’y a pas de voisins. À Avoriaz, l’établissement est au pied des pistes, mais suffisamment éloigné de la station. Quant à l’hôtel, il est en plein centre de Chamonix, mais on n’y vient pas que pour faire la fête. On y vient aussi pour dormir. À 22 heures, la fête est finie." Cette année, la famille Reversade - puisqu’au couple se sont ajoutés les deux fils - a décidé de remettre le couvert. Et, cette fois-ci, en propre. "On vient de signer pour les Arcs 2000 avec la Compagnie des Alpes. Également sur les pistes, à une sortie de télésiège. On ouvrira l’année prochaine. On est sur le dossier depuis 18 mois. Cela peut se faire parce que La Folie Douce est une histoire de famille."