En apothéose à sa saison, le Beau Vélo de Ravel a pris l’habitude de s’offrir une escapade au bout du monde. Après le Québec, le Sénégal, la Turquie, la Californie, la Réunion, le Canada ou le Burundi notamment, la joyeuse équipe d’Adrien Joveneau met cette année le cap sur le Cameroun. Mercredi, ils seront quarante-trois à embarquer avec leur vélo, pour la plupart. Parmi eux, vingt auditeurs de Vivacité qui, tout l’été, se sont affrontés lors d’épreuves physiques et de savoir pour décrocher leur billet à destination de cette contrée aux multiples facettes.

Mais pourquoi avoir choisi le Cameroun ? “Une année sur deux, nous rallions l’Afrique, parce que nos racines sont en partie là-bas”, explique l’animateur et producteur Adrien Joveneau. “On alterne les destinations plus faciles et touristiques avec des endroits plus difficiles et méconnus. Je suis allé au Cameroun en 1999 pour enregistrer le portrait d’un Belge du bout du monde, et j’ai été sidéré par la beauté du pays, la diversité de ses paysages, son attrait multiculturel – le pays a été colonisé trois fois : par l’Allemagne, l’Angleterre puis la France. Depuis quinze ans, je rêvais d’y retourner !”

Ce voyage d’une semaine (du 8 au 16 octobre) revêt aussi un caractère solidaire. Pendant toute la saison, les participants du Beau Vélo de Ravel ont été invités à céder des ballons (et des pompes et des embouts) qui seront donnés sur place à l’Unicef, mais aussi des béquilles et des chaises roulantes qui seront remises au projet Handiplus avec la complicité de Michèle Dives, témoin Cap 48, qui participera pleinement à l’aventure puisqu’elle roulera sur un vélo adapté. Pour l’Unicef, Tatiana Silva, récemment nommée ambassadrice de bonne volonté par l’organisme, accompagnera le groupe et visitera des missions qui œuvrent là-bas. Côté musical (et festif), les voyageurs pourront compter sur la présence des chanteuses BJ Scott, jurée dans “The Voice” et animatrice de “BJ Sunday Brunch” sur Classic 21, et Berthe D-Wa Tanwo. D’origine camerounaise, cette dernière retourne pour la première fois dans son pays depuis son installation chez nous, il y a 25 ans. Les soirées promettent donc d’être animées, d’autant que BJ Scott envisage que l’équipée rapporte de son voyage une chanson écrite en commun. Enfin, pour accompagner les auditeurs, il y a aussi des journalistes et des équipes radio et télé.

A la veille du départ pour Douala, d’où le groupe rejoindra Kumba, puis Dschang, Ngaoundéré, Yaoundé, Ebolowa et Kribi avant de revenir à Douala, les attentes d’Adrien Joveneau sont “immenses. Il nous faudra jeter des ponts, créer des liens, à l’intérieur du groupe comme avec les personnes que nous rencontrerons. Une ancienne participante du voyage en République Démocratique du Congo travaille désormais dans une ONG que nous avions visitée lors de notre voyage il y a quatre ans. Elle était alors étudiante. On n’a pas pédalé pour rien : c’est encourageant !”

Suivez le Beau Vélo de Ravel du bout du monde sur sur notre site à travers les récits de notre journaliste Geneviève Simon !