Ça y est les vacances scolaires sont là ! Et l’activité physique est l’un des facteurs-clés en cette période de détente. Quelques règles s’imposent néanmoins pour que vos enfants en profitent pleinement et en toute sécurité.

Vous avez pris soin de remplir leur agenda d’activités sportives et récréatives ? Rappelez-vous toutefois quelques principes de base. Les entorses, foulures ou déchirures au niveau des pieds et des chevilles font partie des accidents les plus fréquents chez les enfants. Veillez donc à ce qu‘ils aient toujours de bonnes chaussures et qui maintiennent idéalement la cheville. Vous envisager de leur faire faire un sport tels que du roller ou du ski ? Soyez attentif aux conseils des professionnels pour le réglage des skis et des bottines de ski. Si les bottines ne sont pas bien serrées, la cheville de votre enfant risque de se plier comme une brindille et se casser. Prévoyez aussi des vêtements de rechange. Il n’est pas rare que les enfants transpirent en jouant ou tombent et se mouillent. Une fois l’activité terminée, leur température corporelle redescend rapidement et leurs muscles se refroidissent. Ils attrapent alors vite froid et les complications peuvent s’enchaîner.

Les sensibiliser

Fixez aussi les règles dès le départ. Que peuvent-ils faire ou ne pas faire ? Quels sont les dangers à devoir éviter ? Courir, oui, mais pas dans tous les sens. Faites un petit quizz ludique sous forme de questions/réponses pour les tester, afin d’être certains qu’ils ont suffisamment intégré les principes de base. Leur imagination étant débordante, mieux vaut prévenir que guérir ! Enfin, prenez aussi un petit moment pour vous assurer qu’ils sont bien protégés en cas de petit ou grand bobo. Vérifiez vos couvertures en assurances.

J'assure pour mes petits-enfants

Plus de 60% des grands-parents prennent leurs petits-enfants durant les congés scolaires. S’occuper des petits-enfants est une joie mais aussi une responsabilité. Pour 70% des grands-parents, c’est même une source d’anxiété. Adoptez les bons réflexes. Si vous les emmenez en vacances en voiture, expliquez le trajet aux enfants, arrêtez-vous toutes les 2 heures et ne les faites pas voyager le ventre vide. Parce que le risque zéro n’existe pas, faites le point des assurances avec les parents. Voici trois cas de figure qui doivent être couverts :

Situation n°1 : l’un de vos petits-enfants se blesse, blesse quelqu'un ou casse quelque chose

Le parent est responsable des torts causés par ses enfants mineurs. Cette responsabilité s'applique même si les enfants sont sous la garde de leurs grands-parents. C’est donc l'assurance en responsabilité civile des parents qui couvre les dégâts. Et si votre petit-fils ou petite-fille se blesse tout(e) seul(e), c’est alors l’assurance accident vie privée qui interviendra.

Situation n°2 : l’un de vos petits-enfants est blessé par quelqu’un

Aux yeux de la loi, le responsable est la personne ayant entrainé l’accident. A ce titre, cette personne et son assureur devront s’acquitter des éventuelles indemnisations du dommage.

Situation n°3 : un accident de voiture avec vos petits-enfants

Les grands-parents sont responsables lors d'un trajet en voiture. Les petits-enfants sont considérés comme des passagers et sont protégés par l’assurance auto et sa garantie responsabilité civile. C'est donc l'assurance automobile des grands-parents qui s’applique.

Qui appeler en cas de pépin ?

Parce que vous ne pouvez pas toujours être des super héros avec des yeux derrière la tête, prévoyez une petite liste des numéros à appeler en cas d’urgence et collez-la par exemple sur le frigo et sur la boîte à gant de votre voiture. Notez-y-en premier lieu trois numéros essentiels, actifs 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 :

- le 070 245 245 pour le centre anti-poisons ;

- le 112, pour les ambulances et pompiers (urgence médicale ou incendie) ;

- le 101 pour la police.

Si les enfants doivent faire une activité en dehors de votre surveillance, écrivez vos coordonnées complètes sur un bout de papier et encoder votre numéro d’appel (ainsi que ceux de vos proches) dans leur portable s’ils en ont un, afin qu’ils puissent vous contacter rapidement.

Ces quelques mesures de préventions prises et les couvertures en assurances étant vérifiées, les voilà presque prêts à sauter, bouger et s’éveiller en toute sécurité ! Dernière question toutefois à devoir vous poser : votre famille est-elle aussi bien protégée que votre maison ou votre véhicule en cas d’accident de la vie privée ? N’hésitez pas à contacter votre assureur pour faire le point sur vos besoins. Découvrez la gamme d’assurances accidents vie privée d’Axa. Déclinée en 2 formules (forfaitaire ou indemnitaire), garantissez la sécurité et le sourire de vos enfants en toutes circonstances !