Cet article s'inscrit dans notre rubrique hebdomadaire de conseils touristiques.

Il y a 75 ans, le 27 janvier 1945, le camp de concentration et d'extermination d'Auschwitz était libéré par l'armée soviétique. Cette année, des dirigeants du monde entier sont présents en Israël pour prendre part au plus grand rassemblement jamais organisé pour la lutte contre l'antisémitisme et pour commémorer les 6 millions de juifs tués dans les camps. Un an après les faits, à Nuremberg, une vingtaine de hauts responsables du IIIe Reich étaient jugés face aux juges de quatre pays alliés. C'était à Nuremberg.

© Unsplash
C'est un peu à l'écart de la vieille ville que se situe le Palais de Justice, toujours en fonction aujourd'hui, où ont été jugés 24 haut responsables nazis devant une juridiction pénale internationale. Le procès de Nuremberg, qui a eu lieu entre le 20 novembre 1945 et le 1er octobre 1946 constituait une grande première dans le droit international. C'est aussi la première fois qu'un procès était rediffusé en direct à si grande échelle et que des interprètes se livraient au jeu des traductions simultanées. On ne se rend pas dans cette petite bourgade allemande pour son paysage et sa nature. Le passé nazi pèse trop lourdement sur la ville pour échapper à ce brusque retour aux heures les plus sombres de l'Histoire qui font parfois dangereusement écho à l'actualité.

Le centre-ville détruit et reconstruit

Au centre de Nuremberg, l'ancien château des Burgraves, construit au XIe siècle surplombe la ville aux toits orangés. Détruit en 1420, il a été reconstruit au gré des empereurs et des rois qui y ont élu domicile. Il est à l'image du centre historique de la ville presque entièrement détruit durant la guerre de 1940-1945. D'en-haut, on aperçoit encore de nombreuses petites maisons colorées qui bordent des rues pavées. Les églises semblent avoir résisté aux bombes alliées, tout comme la rue Weißgerbergasse dont les nombreuses petites maisons en colombages témoignent encore de l'architecture du Moyen Âge.

© Karl-Heinz Lüpke/Pixabay
En se promenant dans le centre-ville, on est happé par la grandeur des différentes églises et les couleurs des maisons qui sillonnent le vieux Nuremberg. En passant le Hauptmarkt, le marché principal, on arrive au centre névralgique de la vieille ville, bourré de grandes enseignes, de restaurants (italiens) et de cafés. Pour du typique, on vous conseille la rue Theatergasse. Plus loin, le pont qui traverse la rivière Pegnitz nous emmène tout droit vers le marché des artisans, niché au coeur de remparts. On plonge directement dans l'Allemagne du Moyen Âge, les commerces et les cafés typiques en plus.

Les rallies nazis

Au sud de la ville, bien loin du centre touristique et du Palais de Justice, se trouvent les anciens lieux de rassemblement du Parti nazi. À partir de 1933, Hitler y tient des rallies nazi, rassemblant des centaines de milliers de personnes devant lesquelles il tient des discours mégalo. Le complexe tout entier est mégalo. À tel point que les immenses constructions prévues n'y verront presque pas le jour, à cause de la guerre. Les vestiges dans lequel se trouve actuellement le centre de documentation du site des congrès du Parti nazi sont souvent comparés au Colisée de Rome. Aujourd'hui, il sert de lieu de mémoire des crimes commis par les nazis durant la guerre.

© Pixabay
L'Histoire avec un grand H est omniprésente à Nuremberg. Il est impossible d'y aller sans faire un détour par le passé. Heureusement, les animations du centre-ville permettent de se remonter un peu le moral après une journée à trifouiller dans des souvenirs trop sombres. Un devoir de mémoire ô combien nécessaire et éducatif.