Des maisons belles et intelligentes !

Si la domotique était au départ l’apanage des nantis de ce monde, elle inonde aujourd’hui allègrement la classe moyenne. En cause, un prix plus démocratique et l'introduction des smartphones et des tablettes qui en facilite l’utilisation... Wissem El Hamzaoui, gérant de EWE depuis 20 ans, nous aide à y voir plus clair.

Des maisons belles et intelligentes !
©shutterstock
Adops

Wissem El Hamzaoui, quelle est aujourd’hui la température du marché de la domotique ?

Les maisons sont de plus en plus connectées. La plupart des fabricants l’ont d’ailleurs compris et de nombreuses marques sortent leurs propres systèmes. Les gens y adhèrent jusqu’à un certain stade, mais lorsque plusieurs dispositifs cohabitent, par exemple la musique, le chauffage, l’alarme, la télé et la lumière, cela se complique. Les clients souhaitent alors intégrer tous les systèmes à un seul, pour plus de facilité et de transparence... Et c’est là que nous intervenons.

Quelles solutions peut-on trouver sur le marché ?

Les alternatives par ondes radio pour que les systèmes communiquent entre eux sans abîmer les murs sont les plus fréquents. Il existe toutefois une autre formule : il s’agit de petits systèmes que les gens installent eux-mêmes, mais ces derniers réalisent en général assez vite qu’ils ne sont pas assez formés ou informés pour mener leur mission à bien... et ils nous appellent ! La troisième option consiste à installer la domotique dans une nouvelle construction en réalisant un projet sur base de plans, en respectant les souhaits, besoins et budget des candidats-constructeurs.

Quels sont les outils domotiques qui remportent le plus de succès ?

Nous travaillons avec un système ouvert appelé KNX, très demandé. il s’agit d’un standard européen, avec plus de 400 fabricants pouvant communiquer entre eux. Le client peut aussi choisir tel ou tel matériau de finition, tel écran d’affichage... Un autre système est NIKO, une marque belge bien représentée dans notre pays. Celle-ci correspond à 60 à 80% des demandes car elle est moins onéreuse que KNX. Par contre, si le fabricant cesse de développer ses produits, le système sera rapidement obsolète puisqu’il ne sera plus mis à jour.

Quels sont aujourd’hui les outils domotiques qui remportent le plus de succès ?

La gestion de l’éclairage, qui permet de créer des ambiances préprogrammées, est très sollicité. Mais aussi le chauffage, que l’on peut gérer à distance. Il est toujours très pratique de pouvoir baisser ou augmenter la température en fonction de ses allers et venues. Le bouton de panique est lui aussi très populaire : il s’agit d’un bouton situé près du lit et permettant d’allumer les lampes extérieures d’un geste en cas de bruit suspect. L’alarme, enfin, est souvent liée à d’autres applications, comme par exemple l’éclairage : en cas d’enclenchement, la maison s’illumine... D’une façon générale, même s’il n’y pas de limites, une installation domotique dans une maison neuve tourne autour des 2 ou 3% du prix total.

Quels sont, selon vous, les avantages de la domotique ?

Tout d’abord, les économies d’énergie. En gérant la lumière et le chauffage, on diminue en effet les pertes de façon drastique. Le deuxième avantage est d’ordre pratique : il est en effet très agréable de pouvoir disposer de son installation via son Smartphone (par exemple fermer les volets, armer son alarme et éteindre les lumières lorsqu’on se trouve déjà au lit). On peut aussi gérer son équipement à distance, et par exemple fermer les volets ou se faire couler un bain lorsqu’on revient du boulot et que l’on patiente dans les embouteillages...

Enfin, une installation domotique est modulable. En d’autres mots, cela signifie que l’on peut faire évoluer le système quand et comme on veut selon l’évolution de ses finances, de ses envies et de ses besoins.

Quels sont les clients-types de la domotique ?

Je dirais qu’il y a deux grandes catégories de clients. D’une part, les jeunes couples qui viennent d’emménager et qui ont grandi avec l’informatique, les Smartphones et la technologie. Et, d’autre part, les couples plus âgés qui disposent d’un budget plus confortable, et veulent intégrer la domotique à leur habitation pour des raisons de facilité et de confort.

Comment sélectionner un « bon » installateur ?

La réputation de la domotique a pas mal souffert à cause d’installateurs-bricoleurs désireux d’installer des systèmes très sophistiqués qui, au final, sont trop complexes à mettre en œuvre. Le client s’est retrouvé frustré car il avait payé très cher pour un dispositif dysfonctionnel ou peu usité. Je pense que le bon installateur – celui que nous nous efforçons d’être – va écouter les désirs du client avant de vouloir à tous prix lui vendre de la technologie de pointe. Le client vivra au jour le jour avec son système domotique. Ses besoins doivent donc primer.

EWE. Rue de Stalle, 97 1180 Uccle. 02 384 18 66 – www.ewe.be