Contenu de partenaire

Des solutions sur mesure pour acquérir le bien de vos rêves

Taux d’intérêt en augmentation, prix immobiliers au sommet depuis la crise sanitaire, épargne limitée... L’époque actuelle en décourage plus d’un à investir dans la brique. Pourtant, des solutions personnalisées, créatives et efficaces existent, notamment pour les jeunes ménages. Le point avec Hugues Vandenbosch, du Bureau Hypothécaire Européen (BHE).

Adops
Des solutions sur mesure pour acquérir le bien de vos rêves
©Shutterstock

Depuis le confinement, l’immobilier a subi de nombreuses secousses. Les prix se sont envolés et aujourd’hui, les taux d’intérêts recommencent à croître, après une longue période de stabilité. Tout cela amène les ménages (et en particulier les jeunes) à ne plus oser se lancer dans l’aventure de l’achat immobilier. Il s’agit pourtant d’un secteur-clé, non seulement pour assurer ses vieux jours, mais aussi pour bénéficier d’une belle plus-value après seulement quelques années.

« Le plus gros obstacle à l'achat, avant d'être financier, est informatif, explique Hugues Vandenbosch. La plupart des gens n'ont pas le réflexe de consulter un courtier en crédits hypothécaires, mais de se rendre dans leur banque habituelle pour solliciter un crédit. Or, les courtiers bénéficient de conditions exceptionnelles auxquelles les banques n'ont pas accès. » Notons aussi que les courtiers « premium », tel BHE, bénéficient de conditions supplémentaires, comme par exemple des taux d'intérêt plus intéressants, ou le financement d'un prêt à 100% (ou plus) pour autant qu'un autre bien (par exemple parental) soit mis en garantie.

1ère solution : le système « panaché »

Une formule intéressante, que vous trouverez chez la plupart des courtiers, est le « système panaché », que l’on peut définir comme un financement à deux vitesses : une partie du prêt est alors remboursée en mensualités constantes (traditionnel), tandis que la seconde partie est remboursée en crédit bullet (on rembourse l’entièreté au plus tard au terme du crédit et l’on ne paie que les intérêts entretemps). Les propriétaires disposent donc de 20 à 25 ans, en moyenne, pour épargner, hériter, utiliser une assurance pension... Il existe également la possibilité du rachat du crédit en crédit classique, éventuellement quand les taux auront baissé.

Il s’agit donc d’une solution offrant une immense souplesse. Par ailleurs, certains candidats-acquéreurs sont obligés de recourir à cette astuce afin de ne pas dépasser le DTI (rapport charges/revenus). « Dans un premier temps, cela permet en tous cas aux propriétaires de réduire leurs mensualités et de conserver un bon revenu-poche... »

Petit exemple pratique : Monsieur et Madame Bernard souhaitent contracter un prêt de 400 000 euros représentant 90% du crédit total. Ils optent pour une durée de 25 ans (300 mois). En contractant un crédit entièrement en mensualités constantes, ils rembourseront 2074 euros par mois, alors qu’avec une formule panachée (70% de crédit en mensualités constantes et 30% de crédit bullet), ils ne paieront plus que 1835 euros par mois.

2ème solution : le système progressif

Ce système « step by step » consiste, comme son nom l’indique, en une mensualité progressive, permettant de commencer avec un montant light en début de crédit, qui va monter crescendo au fil des ans. « Cela permet aux jeunes ménages de rembourser leur bien au fil de l’augmentation de leurs revenus. Toutefois, si la charge du crédit devenait trop lourde après quelques d’années, il serait toujours possible de trouver une autre formule en cours de route auprès de notre bureau. Le monde du crédit est beaucoup plus souple et modulable que les gens ne le pensent. » A ce sujet, notons que les dernières statistiques portant sur la durée des crédits en Belgique tournent autour des sept ou huit ans. « La plupart des gens contractent un prêt sur 20 ou 25 ans en pensant que les choses sont figées, mais la vie est beaucoup plus changeante que cela : divorce, départ à l’étranger ou tout simplement envie de changement, les chiffres parlent d’eux-mêmes... Pour cette raison, il est essentiel de demeurer souple dans sa façon d’envisager le crédit. »

3ème solution : le bien en garantie

Pour les jeunes qui ne disposent pas d’épargne et doivent emprunter plus de 100% du montant d’achat, BHE propose une solution exclusive. « Si les parents, ou toute autre personne de la famille, acceptent de mettre une habitation en garantie, il est possible d’emprunter la totalité du prix d’achat + les frais de notaire. » Une option extrêmement rare sur le marché bancaire, mais que BHE propose sur simple demande.

BHE. Bureau de Somzée. Rue de Tarcienne, 5b à Walcourt (Somzée). 071 21 41 41.

Bureau de La Louvière. Rue Parmentier, 1 à La Louvière. 064 44 92 00. Infos : www.b-h-e.be