Contenu de partenaire

Le changement climatique : un enjeu majeur pour les villes du futur

Répondre aux besoins des habitants, assurer leur bien-être et leur sécurité climatique, tout en préservant la pérennité économique, tel est le défi des villes de demain. La ville intelligente doit favoriser un environnement de qualité, gérer de façon durable ses ressources et œuvrer à la protection de ses citoyens et de leur environnement.

Adops
Le changement climatique : un enjeu majeur pour les villes du futur
©Shutterstock

Les grandes villes accueillent une part croissante de la population mondiale : 4,2 milliards d’urbains aujourd’hui et 6,7 milliards à l’horizon 2050, ce qui correspondra à un taux d’urbanisation proche de 70 %. Dans le même temps, les villes sont un contributeur-clé au changement climatique car les activités urbaines sont des sources majeures d’émissions de gaz à effet de serre. Selon des estimations récentes, les villes sont responsables de 75 % des émissions mondiales de CO2. La société Schroders, un acteur international important dans la gestion d'actifs (fonds de placement et produits assimilés), a mandaté le bureau d’étude AQ Rate pour mener une enquête sur les enjeux liés au développement des grandes villes. Cette étude, réalisée en avril 2022, porte sur un échantillon de 1.000 personnes âgées de plus de 21 ans et responsables sur le plan financier. On y découvre que l’aménagement des grandes villes est une préoccupation partagée par 73% de la population belge.

Un préoccupation globale locale

En Belgique, la pression urbanistique génère, pour la population locale, un certain nombre de craintes dont l’importance témoigne du besoin d’agir. La qualité de l’eau, la qualité de l’air, le recyclage des déchets, le problème de la fluidité du transport et de l’accessibilité aux transports publics, la prévention contre les inondations, une offre de logement de qualité et abordable, sans oublier la promotion de l’activité économique nécessaire pour garantir un revenu décent sont des thèmes qui sont jugés importants pour plus de 90% des personnes sondées, et ce, quelle que soit leur appartenance communautaire.

Des politiques d’aménagements

Ces préoccupations demandent la mise en œuvre, par les autorités locales, de politiques d’aménagement dont les effets sont attendus dans les 20 prochaines années. De multiples chantiers d’aménagement du territoire ont déjà commencé et vont s’intensifier. Ces chantiers vont générer une activité économique importante et soutenue. Mais toutes les villes ne présentent pas un profil de croissance similaire. Des critères tels que la localisation et l’environnement direct de ces villes, la capacité et la volonté d’innovation locale, l’activité économique et la qualité des transports publics vont permettre d’identifier les villes les plus propices à offrir un environnement socio-économique porteur.

Les villes ayant les meilleurs scores sont principalement localisées en Amérique du Nord et en Asie, à savoir : Boston, San Francisco, New York, Toronto, Singapour et Hong Kong. En Europe, l'accent est mis sur Londres et Paris.

Pour quels types de projets ?

Un point d’attention : la concrétisation de ces aménagements est intrinsèquement liée à un important besoin de financement et à la capacité des pouvoirs publics d’octroyer les permis de bâtir nécessaires à ces travaux et à assurer une sécurité financière aux promoteurs de ces projets.

Ces travaux d’infrastructure devront concrétiser la construction de transports publics plus économes, la création de centres commerciaux locaux regroupant des magasins offrant les biens de consommation nécessaires à la vie au quotidien, la création d’entrepôts pour améliorer l’aspect logistique de la distribution des biens encombrants ou achetés sur internet, la création de points de recharge pour véhicules électriques, ou encore l’amélioration du système d’égouts et de retenue d’eau en cas de pluie abondante. Sans oublier les aménagements utiles dans les villes côtières par la construction de digues ou le déplacement de populations de certaines zones trop vulnérables.

Une aubaine pour les investisseurs ?

Investir dans des entreprises actives dans la création d’infrastructure permet de différencier son portefeuille d’investissement, tout en investissant dans des actifs qui devraient bénéficier sur le long terme de rendements soutenus pour un risque relativement réduit. Pour un investisseur privé, la sélection de ces actifs peut se révéler complexe car ces opportunités se situent souvent dans des zones géographies éloignées avec des logiques économiques et environnementales propres.

Malheureusement, environ 40% de la population concernée estime ne pas disposer de suffisamment d’informations relatives à ces opportunités et elles sont à peine moins nombreuses à ne pas disposer de « moyens de contrôle » quant à la bonne gouvernance des entreprises concernées. Pour éviter l’écueil du manque d’information, il est possible d’investir dans des fonds communs de placement spécialisés dans le développement de ces grandes villes. Certains de ces fonds, dont ceux proposés par Schroders, sont disponibles en Belgique. N’hésitez pas à contacter votre banquier qui vous aidera à choisir ceux qui correspondent le mieux à vos besoins.

Schroders est un gestionnaire de fonds qui s'appuie sur un des plus grands réseaux mondiaux du secteur. Plus de 365 gestionnaires de portefeuilles et d'analystes se concentrent sur le développement et l'offre de solutions d'investissement transparentes, centrées sur le client. Plus d'infos sur www.schroders.be

Note de la rédaction : Investir comporte des risques de perte en capital. Matériel de marketing. Publié par Schroders Investment Management (Europe) S.A., 5, rue Höhenhof, L-1736 Senningerberg, Luxembourg. R.C.S. Luxembourg: B 37.799.