Entreprises

Le salon Batibouw vient tout juste de fermer ses portes et vous ne rêvez que d’une chose, faire construire votre maison ? Avant de vous investir corps et âme dans ce projet d’envergure, voici les conseils de Christophe Contrucci, dirigeant de CEC Finance, une entreprise spécialisée en courtage de crédits et assurances.

Faire construire sa maison revient, dans la plupart des cas, plus cher que d’acheter une maison existante. Cependant, faire construire son habitation offre au particulier l’avantage de pouvoir façonner son bien immobilier selon ses desideratas, d’être aux normes actuelles et de pouvoir, a priori, vivre dans un logement qui ne nécessite aucuns travaux d’ampleur dans les 10 prochaines années.

Un bien immobilier neuf diffère de l’achat d’un bien existant dans la mesure où le premier est soumis à la TVA (21%) mais ne nécessite pas de droits d’enregistrement, du moins sur la partie « construction ». Ceux-ci ne seront appliqués que sur le prix du terrain.

Le choix de la construction en détail

La construction d’une habitation en détail implique de passer par une série d’entreprises et artisans carreleur, chapiste, menuisier… et de coordonner les différents corps de métiers, aidé(e) en cela par un architecte. Parce qu’un logement n’est pas l’autre, le prix de votre habitation dépendra de sa superficie, de la qualité des matériaux sélectionnés et des finitions voulues. Si vous faites appel à un architecte, le coût de ses services peut énormément varier selon le temps de travail que demande votre projet, les adaptations nécessaires entre la demande initiale et le projet concret.

Option pour le clé sur porte

Dans la formule clé sur porte, c’est le promoteur qui s’occupe du chantier de A à Z. Certains postes – comme la cuisine – peuvent ne pas être compris dans la facture finale mais, a priori, votre maison vous sera livrée totalement finie. Dans ce cas de figure, privilégiez une société connue par votre entourage et qui est financièrement solvable. Pour ce faire, consultez le site de la BCE. Si la formule clé sur porte sous-entend que le promoteur prend en charge l’ensemble des travaux, cela n’exclut pas que vous suiviez l’avancée du chantier afin de vérifier que tous vos desideratas sont respectés. Mieux vaut en effet s’en apercevoir suffisamment tôt que trop tard !

Si vous optez pour une maison clé sur porte, veillez également à ce qu’une série de suppléments soient compris dans la facture finale, comme les essais sol, l’étude de stabilité, le PEB, les frais de raccordement etc. car l’addition des suppléments peut alourdir très fortement l’addition et créer quelques mauvaises surprises.

Trucs et astuces

Quelle que soit l’option choisie, vous l’aurez compris : faire construire nécessite un plan financier mûri et bien ficelé. En prévoyant à l’avance les différents postes que vous coûtera votre futur bien immobilier (main d’œuvre, frais de notaire, droits d’enregistrement…), vous serez plus à même de souscrire un prêt hypothécaire réaliste auprès d’une banque et de rembourser vos mensualités. En outre, les banques apprécient souvent que la capacité financière des emprunteurs ne soit pas utilisée au maximum.

Dans le cas d’une construction, sachez que certaines banques appliquent une commission de réservation, c’est-à-dire que l’organisme prêteur prélève un montant sur les fonds non prélevés après une certaine période. Celle-ci varie d’une banque à l’autre et peut aller d’un mois à un an, voire au-delà. Passer par l’intermédiaire d’un courtier en crédits et assurances peut vous éviter de payer cette amende, comme le fait fréquemment Christophe Contrucci, gérant de l’agence CEC Finance. « Lorsque cela est possible, et selon le type de dossier en présence, nous orientons le client vers une banque dans laquelle la commission de réservation n’est pas d’application, ce qui lui fait donc économiser de l’argent ! » Quant à la TVA, elle peut, elle aussi, être financée totalement, c’est-à-dire que « les fonds propres à injecter sont limités aux frais d’acte de crédit et aux frais de notaire uniquement sur la partie du terrain ». Pour plus d’informations, contactez votre courtier en crédit pour une simulation sans engagement.

Autre astuce lorsqu’on est déjà propriétaire ou locataire : demander une franchise en capital pour éviter de payer deux mensualités en même temps. Ainsi, pendant la période de construction, les charges ne sont pas doubles et l’emprunteur peut faire construire sereinement !