Depuis plus de 20 ans, Novasys trouve les mots justes pour écrire ce que les entreprises rêvent de bien dire. Communiqués de presse, sites web, brochures, réseaux sociaux… : l’entreprise namuroise soigne la forme et le verbe pour une communication sans accroc.

« Les dirigeants d’entreprise et de PME pensent souvent, à tort, qu’il est compliqué de faire appel à une agence de rédaction. Que cela coûte cher. Que cela demande énormément de temps. Rien n’est moins vrai. Il vous suffit de savoir ce que vous voulez communiquer pour que nos copywriters prennent le relais », explique Jean-Philippe Pry, fondateur et dirigeant de Novasys. « Par contre, traduire ou rédiger ses communications soi-même ou par le biais de non-professionnels est la porte ouverte aux problèmes… Avec tous les risques qui vont de pair : perte de temps, frustration, bad buzz, etc. C’est un mauvais calcul. En faisant appel à des pros, on obtient un texte efficace en beaucoup moins de temps. »

Fondée en 1997, Novasys a vu le jour avec le boom Internet. Si l’entreprise basée à Erpent, près de Namur, était plutôt une agence web à ses débuts, Jean-Philippe Pry a très vite réorienté son business pour se concentrer sur ce qui est depuis son cœur de métier : la rédaction de textes commerciaux et la traduction. « À la fin des années ‘90, les gens qui développaient un site web s’intéressaient surtout à la technologie, à l’aspect graphique… et négligeaient totalement le rédactionnel. Pour caricaturer, ils passaient trois mois à réfléchir au visuel et se rendaient compte, deux jours avant la mise en ligne, qu’ils n’avaient toujours aucun contenu », se remémore le patron wallon. « Résultat ? Les sites étaient très beaux pour l’époque, mais les textes étaient inadaptés au web et mal référencés. »

Les Jeux olympiques d’Athènes, en 2000, marquent un tournant décisif dans le développement de la PME namuroise. « Nous avons prêté notre plume à un grand opérateur de téléphonie qui sponsorisait l’équipe belge et souhaitait un site dédié à l’événement », se souvient Jean-Philippe Pry. « Ce contrat nous a permis de comprendre les attentes rédactionnelles d’un grand compte et de gagner en visibilité au plus haut niveau. Subitement, nous sommes passés dans une autre dimension. » À tel point que Novasys, qui signe aujourd’hui jusqu’à 8.000 missions par an, travaille désormais avec les plus grandes entreprises, souvent du Bel20 ou du CAC40, sur la base de partenariats à long terme.

Travail d’équipe et contrôle qualité

Pour parvenir à honorer autant de contrats chaque année, Novasys peut compter sur une équipe de sept copywriters fixes, issus du monde de la traduction ou du marketing. « Nos clients ne collaborent donc jamais avec un rédacteur solitaire, mais avec une équipe de spécialistes de la rédaction qui vont s’entraider pour trouver la meilleure formule rédactionnelle », détaille Jean-Philippe Pry. « Et cela nous permet également d’avoir en permanence une solution à proposer à nos clients, même en cas d’absence d’un copywriter ou de gros rush dans le travail. »

Si une mission nécessite des connaissances particulièrement spécifiques, l’équipe de Novasys dispose d’un écosystème d’experts indépendants pour l’épauler. « Au fil du temps, nous avons acquis une grande expertise dans des domaines aussi variés que la pharmacie, la banque, l’assurance, les télécoms, les ressources humaines ou le tourisme. Pour les aspects nettement plus techniques, nous confions la rédaction du texte à un spécialiste en la matière, qui sera coaché par nos propres collaborateurs pour garantir le respect de nos normes de qualité », précise le dirigeant de la société.

Ce contrôle qualité interne est par ailleurs une des marques de fabrique de Novasys et son fondateur en est particulièrement fier. « Quand vous faites du rédactionnel, vous mettez en jeu l’image de marque du client. Si vous dérapez, les conséquences peuvent être désastreuses. Une communication qui passe mal sur les réseaux sociaux peut se solder par une catastrophe. Il faut donc être d’une extrême prudence. Et c’est précisément en cela que notre système de contrôle interne à plusieurs niveaux est une réelle valeur ajoutée. Les textes que nous fournissons à nos clients ne sont pas le fruit du travail d’une seule personne, mais de plusieurs experts et donc d’autant de regards neufs sur la pertinence et la qualité du contenu fourni. »

Un investissement durable

Comment se passe concrètement un contrat avec Novasys ? « Il suffit au client de nous parler de ses besoins : souhaite-t-il une rédaction ou une traduction ? Un communiqué de presse, une lettre, des pages web ou de la publicité sur Google ? Un briefing court suffit à mettre la machine en route », explique Jean-Philippe Pry. « Le projet reçoit un rédacteur qui va piloter la mission et assumer le rôle de point de contact. Il rédige une première version du texte, en étroite interaction avec le client. Le texte passe ensuite entre les mains d’un second rédacteur, qui apportera ses améliorations, et même d’un troisième, qui se chargera du contrôle final. Cette triple intervention humaine est unique en son genre. »

Point sensible : qu’en est-il de la tarification ? Novasys se veut transparent en pratiquant un forfait à la page ou à la ligne, en fonction de la nature de la mission. Tous les prix figurent sur son site, ce qui évite les mauvaises surprises. Mais Jean-Philippe Pry insiste : « faire appel à nos services n’est pas un coût, mais un investissement durable ! Le client reçoit, en effet, un texte qui lui appartient comme s’il l’avait écrit lui-même, car nous lui cédons le droit d’auteur. Mais ce texte est, en outre, conçu pour lui rapporter de l’argent. Le but du copywriting est de combiner aptitude rédactionnelle et sensibilité marketing. Nous ne sommes ni des poètes ni des romanciers. Notre métier est de vendre les produits de nos clients en écrivant un message qui fait mouche. En fait, nous sommes des vendeurs dans l’âme, mais équipés de claviers. Voyez en nous des créateurs de valeur ajoutée dès que des mots sont en jeu », conclut le patron de Novasys