Redémarrage de Doel 3 et Tihange 2 : "Ce ne sont que des rumeurs"

L'Agence fédérale de contrôle nucléaire va très certainement donner ce mois d'octobre son feu vert au relancement des centrales nucléaires de Doel 3 et Tihange 2. Qu'importe le planning, la Belgique devrait cependant passer l'hiver sans ces deux réacteurs.

Redémarrage de Doel 3 et Tihange 2 : "Ce ne sont que des rumeurs"
©BELGA
Belga

L'examen des micro-fissures des cuves des réacteurs Doel 3 et Tihange 2 est toujours en cours.

Le dossier élaboré par des experts internes d'Electrabel et externes, nationaux et internationaux, ne sera transmis que dans les prochaines semaines à l'AFCN, a réagi vendredi Electrabel, après l'annonce par des médias d'un probable redémarrage des deux centrales. L'Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN) va très certainement donner ce mois d'octobre son feu vert au relancement des centrales nucléaires de Doel 3 et Tihange 2, écrivent vendredi les journaux Het Belang van Limburg et Gazet van Antwerpen .

"Ce ne sont que des rumeurs", considère Lut Vande Velde, porte-parole d'Electrabel. "Ce dossier est épais et complexe. Il n'est pas encore finalisé", précise-t-elle. Il ne sera transmis à l'AFCN que dans les prochaines semaines, quand il sera entièrement constitué, ajoute Electrabel, sans préciser de délai précis. Il sera alors analysé par d'autres experts.

Het Belang van Limburg et Gazet van Antwerpen citaient deux sources au sein du fournisseur d'électricité Electrabel qui affirmaient "avoir reçu des signaux positifs" indiquant que les réacteurs recevront le feu vert pour une nouvelle mise en marche.

"Certains parlent de décembre et des horaires de travail sont déjà faits pour le personnel qui sera sur le pont durant les fêtes de fin d'année. D'un point de vue plus réaliste cette relance ne devrait toutefois se faire qu'en mars", rapportent les journaux.

"Dans le domaine du nucléaire, nous devons anticiper tout événement, même imprévu. Et nos équipes sont toujours appelables, en toute circonstance", explique la porte-parole d'Electrabel.

Le réacteur de Tihange 3 fonctionne au ralenti ce vendredi

Le réacteur de la centrale nucléaire Tihange 3 fonctionne au ralenti ce vendredi, a annoncé Jean-Jacques Pleyers, le porte-parole du site tihangeois. Un signal d'alerte, qui s'est déclenché jeudi soir, venait de détecter un niveau bas d'huile à une des pompes primaires dans le bâtiment du réacteur 3.

Vendredi, la charge du réacteur a été baissée pour permettre au personnel d'y travailler. Le réacteur ne fonctionne qu'à 2 ou 3 % de ses capacités. Tout devrait être rentré dans l'ordre dans le courant de la nuit de vendredi à samedi. Le porte-parole du site insiste sur le fait que l'intervention ne présente aucun risque pour le fonctionnement du site et les populations voisines.

Sur le même sujet