Jonathan Moylan, un militant belgo-australien devant la Cour Suprême

Son procès constitue une première puisque jamais personne avant lui n'a été poursuivi sur base du même article de loi !

Rédaction en ligne
Jonathan Moylan, un militant belgo-australien devant la Cour Suprême
©Facebook

Jonathan Moylan, un militant écologiste belgo-australien, comparaîtra vendredi devant la Cour Suprême d'Australie pour faux en écriture.

En cause : la rédaction d'un faux communiqué provenant d'ANZ, une des 4 grandes banques australiennes. Un communiqué stipulant que ladite banque renonçait à accorder un prêt d'1,2 milliard de dollars australiens à une société minière dont l'objectif est d'implanter une mine de charbon à ciel ouvert en plein cœur d'une forêt réputée pour sa biodiversité. 

Ce communiqué factice provoqua la chute de l'action de la société minière de 9% et ce, en l'espace de 30 minutes. Un choc boursier de moindre ampleur puisque l'action revint à son niveau initial après un démenti publié par la banque.

Vendredi, Jonathan Moylan sera poursuivi sur base d'un article de loi qui vise les manipulations boursières en vue d'un enrichissement personnel. Une première puisque jamais personne n'a été poursuivi sur base de cet article au pays des Kangourous.

"C'est un véritable acharnement. On veut vraiment en faire un exemple" explique Michel Gevers, professeur émérite à l'UCL et oncle de Jonathan Moylan, au micro de La Première.

Jonathan Moylan risque 10 ans de prison et 500.000 euros d'amende.

Considéré comme un lanceur d'alerte, au même titre que l'Américain Edward Snowden, le Belgo-Australien est soutenu par plusieurs organisations, qui ont notamment lancé un appel aux dons afin de lui venir en aide.