Zaventem, principal vecteur de pollution atmosphérique

L’impact de l’activité aéroportuaire sur la qualité de l’air est peu étudié en Belgique. Le think tank Cœur Europe y voit la 1re source de pollution respiratoire à Bruxelles et dans ses environs. En cause ? Les particules ultrafines rejetées par les avions.

Zaventem, principal vecteur de pollution atmosphérique
©Belga
M. Co. et R. Meu.
Au propre comme au figuré, ce type de pollution fait beaucoup moins de bruit que les nuisances sonores issues des activités de l’aéroport de Zaventem. Il est pourtant tout à fait réel et largement sous-estimé, à en croire les conclusions du think tank Cœur Europe (lire ci-contre) qui s’est penché sur les émissions de particules fines et ultrafines par les avions survolant la capitale. Des conclusions,...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet