Nomad, la sonde belge, en orbite autour de Mars

Artist’s impression provided by the European Space Agency, ESA, depicting the separation of the ExoMars 2016 entry, descent and landing demonstrator module, named Schiaparelli, center, from the Trace Gas Orbiter, TGO,lrft, and heading for Mars. The separation is scheduled to occur on Sunday Oct. 16, 2016, about seven months after launch. Schiaparelli is set to enter the martian atmosphere on Oct. 19, 2016 while TGO will enter orbit around Mars. The probe will take images of Mars and conduct scientific measurements on the surface, but its main purpose is to test technology for a future European Mars rover. Schiaparelli's mother ship will remain in orbit to analyze gases in the Martian atmosphere to help answer whether there is or was life on Mars. (ESA/D. Ducros via AP)
©AP
Belga

L’instrument belge Nomad, qui se trouve à bord du satellite ExoMars Trace Gas Orbiter (photo), a atteint son orbite finale autour de la planète Mars, deux ans après son lancement depuis le cosmodrome de Baïkonour, la base de lancement spatial russe située au Kazakhstan. Il fait désormais le tour de la planète rouge en deux heures, à 400 km au-dessus de sa surface. Nomad, la composante belge de la sonde interplanétaire, est, dit-on, en parfait état, et aurait donc bien résisté aux nombreux changements de température et de rayonnement subis durant la phase d’approche de la planète rouge. Doté de plusieurs spectromètres, l’instrument belge a notamment pour mission de chercher du méthane, de l’ozone, de l’acide sulfurique et d’autres aérosols présents dans l’atmosphère de la planète voisine de la Terre. Il commencera sa phase scientifique dans quelques semaines.

Le développement et la construction de cet instrument ont été réalisés par l’entreprise OIP Sensor Systems, implantée à Audenarde, en collaboration avec des partenaires espagnols, britanniques et italiens.