Le visage du mouvement Youth For Climate, Greta Thunberg se confie : "Asperger est un cadeau"

C.D.

Le visage du mouvement Youth For Climate, Greta Thunberg, se confie dans les colonnes du Financial Times. Des grèves à Asperger, elle répond aux critiques.

La jeune Suédoise est devenue l'icone de la lutte contre le changement climatique grâce à ses revendications et notamment par son initiative des "grèves scolaires". Chaque vendredi, depuis fin aout, elle manifeste devant le parlement suédois afin de se faire entendre. La jeune fille de 16 ans explique que son objectif est de mettre la Suède en conformité avec l'accord de Paris sur le climat de 2016, qui promet de limiter le réchauffement climatique bien en dessous de 2° C, par rapport à l'époque préindustrielle.

Intriguant les médias, elle est devenue une véritable icone grâce à ses discours à Davos ou à la COP24 en Pologne. Devant les foules, remplies d'homme d'affaires ou d'Etats, elle dénonce le "futur volé pour les prochaines générations" et exhorte les gouvernements à agir.

Alors que de nombreuses personnes critiquent le fait que les jeunes sèchent les cours, les parents de Greta comprennent cette décision comme l'explique son père : "Au début, nous étions évidemment très réticents mais elle est la meilleure de sa classe et compense le travail qui lui manque".

Accusée d'être manipulée par des organisations écologiques, Greta Thunberg a décrit sur Facebook les activistes et les scientifiques qui l’ont influencée, soulignant qu’elle ne prend jamais d’argent pour ses allocutions.

Bien que de nombreux scientifiques et célébrités se sont exprimés sur le changement climatique, aucun d'entre eux n'a incarné cette lutte avec autant d'ardeur et de succès.

Il y a quelques années, on a diagnostiqué à Greta Thunberg, un trouble obsessionnel compulsif et un mutisme sélectif chez Asperger, ce qui signifie qu'elle ne parle que lorsque cela est nécessaire. Elle décrit son trouble comme "un cadeau", pourquoi ? "Si j'avais été comme tout le monde, je serais restée coincée dans le jeu social, et j'aurais continué comme avant sans me rendre compte de la situation. Mais depuis que je suis différente, je vois le monde sous un angle différent, je vois les choses très noir et blanc."

A 11 ans, elle a souffert d'une grave dépression, "son action contre le changement climatique l'a aidée à se rétablir" explique le papa de la jeune fille. Pourtant elle n'est pas optimiste, contrairement à la plupart des intervenants en environnement, et ne croit pas en la possibilité de proposer de joyeuses recommandations de changement.

Greta Thunberg envisage de prendre un congé sabbatique l'année prochaine pour se concentrer sur les problèmes climatiques. Les derniers mois ont été "assez épuisants", dit-elle. "Je n'aime pas vraiment être au centre de l'attention. Je ne suis pas habituée à ça. Toute ma vie, j'ai été comme une fille invisible à l'arrière que personne ne voit ni n'écoute."