Climat : un accord de Charm El-Cheikh en bois

La Cop 27 s’est conclue sur un accord qui acte la création d’un fonds dédié à la couverture des “pertes et préjudices” climatiques dans les pays vulnérables. Une avancée qui constitue une étape symbolique importante, assombrie par l’absence de mesures pour accélérer la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Egypt's Foreign Minister Sameh Shukri (L), heads the closing session of the COP27 climate conference, at the Sharm el-Sheikh International Convention Centre in Egypt's Red Sea resort city of the same name, on November 20, 2022. (Photo by JOSEPH EID / AFP)
Le ministre des Affaires étrangères égyptien, Sameh Choukry, était la cible de critiques de la part des pays européens pour la manière "partisane" dont il a conduit la Cop 27, faisant la part belle aux attentes des pays pétroliers du Golfe. ©AFP or licensors
Vingt-septième sommet des Nations unies, clap final. Comme les derniers développements le laissaient pressentir samedi soir, la conférence climat de Charm El-Cheikh s’est conclue dans la nuit de dimanche, aux alentours...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité