Planète

La Wallonie va dégager dès 2016 un montant annuel récurrent de plus de 8 millions d'euros en faveur du financement climatique, ont confirmé les ministres wallons Paul Furlan, en charge du Climat, et Carlo Di Antonio (Environnement), en marge de la Conférence de Paris sur le climat à laquelle ils participent depuis lundi. 

Dans le cadre de son budget 2016, la Wallonie a ainsi libéré un montant de 7 millions d'euros qui seront destinés au "Fonds vert pour le climat".

A cela s'ajoute une enveloppe de 1,2 million d'euros consacrée, dans le cadre du programme "Fast Start", à cinq projets de coopération relatifs au développement durable et à la lutte contre le réchauffement climatique en Afrique et en Amérique du sud.

"Fast Start" est une forme de financement permettant aux pays en voie de développement de poursuivre le plus rapidement et le plus efficacement possible la lutte contre le changement climatique.

Ces budgets sont des moyens de financement nouveaux et non des montants recyclés d'autres budgets, ont souligné les deux ministres wallons au Bourget.

Par ailleurs, M. Di Antonio entend réactiver le fonds de solidarité internationale pour l'eau prévu dans le décret wallon sur l'eau mais resté jusqu'ici lettre morte. Ce fonds, alimenté en partie par une infime contribution des ménages wallons via leur facture de distribution d'eau, devrait bénéficier dès 2016 d'une somme de plus d'un million d'euros et permettrait de financer des projets à l'étranger liés à la thématique de l'eau comme, par exemple, l'assainissement et la distribution d'eau dans des orphelinats.