Des scientifiques financés par la NASA ont découvert des traces d'eau sur la Lune. Il s'agirait d'eau magmatique, c'est-à-dire enfuie à plusieurs mètres de la surface.

Il s'agit d'une double découverte puisque c'est la première fois que des traces d'eau sont décelées sur l'orbite lunaire et qu'en plus, celles-ci ont été trouvées à distance. Cette recherche a abouti grâce au Moon Mineralogy Mapper, un instrument de cartographie minérale. La source d'eau demeure toutefois inconnue mais se trouverait dans les profondeurs du premier satellite de la Terre. La présence d'eau sur la Lune avait déjà été supposée mais aucune preuve n'avait été trouvée.

Les résultats des recherches de la NASA, publiés le 25 août dans la revue Nature Geoscience, représentent la première détection de cette forme d'eau de l'orbite lunaire. Des études antérieures avaient toutefois montré l'existence d'eau magmatique dans les échantillons lunaires prélevés durant le programme Apollo. A l'époque, les chercheurs pensaient que les échantillons avaient été contaminés par des sources terrestres et que la Lune était sèche. 

«Nous avons constaté que la partie centrale d'un cratère contenait une quantité importante d'hydroxyle - une molécule composée d'un atome d'oxygène et d'un atome d'hydrogène - qui est la preuve que les roches de ce cratère contiennent de l'eau, née sous la surface lunaire", a déclaré Rachel Klima, géologue planétaire au Laboratoire Johns Hopkins University Applied Physics dans le Maryland.

Les scientifiques pensent que cette eau pourrait être une couche mince formée par le vent solaire atteignant la surface de la Lune.