Les forêts de Sibérie dévorées par les flammes et personne n'intervient: "Économiquement, il n’y avait pas d’intérêt"

Paul Gogo Correspondant à Moscou
Cela fait plus de deux mois que la Sibérie est la proie des flammes. Une surface équivalente à la Belgique a été dévastée, enfumant une partie du pays. Les autorités ont attendu longtemps avant de réagir.

Alors que l’armée russe est encore engagée sur la gestion des inondations de la région d’Irkoustk,

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité