La Wallonie s’équipe pour mesurer à distance la pollution réelle des véhicules

La qualité de l’air étant un problème de société majeur, l’Europe renforce les mesures de surveillance des véhicules. La Région wallonne teste un système d’analyse des gaz d’échappement à distance. Elle doit être prête pour 2021. Mince alors, il pleut. Ça tombe mal, si l’on ose dire, car les résultats des tests de pollution atmosphérique par les moteurs à combustion interne peuvent en être gravement perturbés.

Namur - conférence de presse des projets PEMSWALL (Prospection des Emissions des Moteurs automobiles Sur les routes WALLonnes- et 2ZBE -zones basse émission) - Celine Tellier (Ecolo) ministre wallonne de l'Environnement, de la Nature, du Bien-être anim
©JC Guillaume
La qualité de l’air étant un problème de société majeur, l’Europe renforce les mesures de surveillance des véhicules. La Région wallonne teste un système d’analyse des gaz d’échappement à distance. Elle doit être prête pour 2021.

Mince alors, il pleut. Ça tombe mal, si l’on ose dire, car les résultats des tests de pollution atmosphérique par les moteurs à combustion interne peuvent en être gravement perturbés. Ceux qui restent pratiquement imperturbables, ce sont les employés de l’entreprise espagnole Opus RS, qui ont installé leur petit matos de mesure à distance le long de la nationale 4, à la sortie de Namur : un système de détection des émissions, un autre du véhicule, et une caméra ANPR (Automatic Number Plate Recognition), du même type que celles couplées aux radars routiers… Le tout est doublé pour croiser les...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet