Une alternative naturelle au glyphosate se prépare en Wallonie

À Gembloux Agro-Bio Tech, le jeune bioingénieur Simon Dal Maso met au point des bioherbicides naturels. Ils sont composés d’huiles essentielles et sont destinés tant aux agriculteurs qu’aux particuliers.

Simon Dal Maso mène des tests sur des mauvaises herbes avec les huiles essentielles, en serre mais aussi en plein air.
Simon Dal Maso mène des tests sur des mauvaises herbes avec les huiles essentielles, en serre mais aussi en plein air. ©FLEMAL JEAN-LUC
Depuis quelques années, l’usage de produits phytosanitaires par les particuliers et les agriculteurs devient de plus en plus restreint, au nom de la protection de l’environnement. Certaines molécules sont désormais interdites et d’autres le seront à moyenne échéance. On pense notamment au glyphosate, ce désherbant dont la vente est interdite aux non-professionnels depuis 2018 en Belgique. Mais existe-t-il des alternatives écologiquement responsables pour venir à bout des mauvaises herbes, tant dans les jardins que dans les champs ? Simon Dal Maso, bioingénieur à Gembloux Agro-Bio Tech (ULiège), pourrait bien avoir trouvé la solution.

Depuis plus de trois ans, il travaille à l’élaboration de bioherbicides à base d’huiles essentielles. Il ne peut pas encore révéler lesquelles (secret industriel oblige) mais ses recherches sont prometteuses. Quand le jeune chercheur de 28 ans a embarqué dans ce projet,

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité