"Circuit court" et "consommer local" : la réalité derrière les arguments marketing dans les grandes surfaces

Delhaize, Carrefour, Colruyt… les grandes enseignes se disent plus vertes, plus bio, plus locales. Mais l’argument marketing résiste-t-il à l’épreuve de la réalité ? Décryptage

"Circuit court" et "consommer local" : la réalité derrière les arguments marketing dans les grandes surfaces
©BAUWERAERTS DIDIER
L’initiative n’aura échappé à personne : en ce mois de mai, Delhaize a changé son nom en Belhaize (mélange de Belgique et Delhaize), en hommage à ses quelque 1600 fournisseurs nationaux, publicités retentissantes à l’appui. "Consommer local, un avantage pour tous", affirme l’enseigne, qui estime que la demande en produits belges a augmenté de 15 pour cent en 2020, crise sanitaire aidant. Pour l’occasion, le distributeur a mis quelques-uns de ces produits locaux en avant, tels les "délicieuses tomates belges juteuses à souhait" de la marque Den Berk Délices, produites à Oud-Turnhout, en province d’Anvers, ou les pommes de terre Pomuni Fresh, cultivées à Thorembais-les-Béguines,...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet